/entertainment/tv
Navigation

Pierre Chapelan, le tatoueur des stars

Le tatoueur montréalais Pierre Chapelan compte parmi ses clients les plus connus Éric 
Lapointe, Stéphane Rousseau, Les Grandes Gueules et Benoît Gagnon.
Photo Courtoisie Le tatoueur montréalais Pierre Chapelan compte parmi ses clients les plus connus Éric Lapointe, Stéphane Rousseau, Les Grandes Gueules et Benoît Gagnon.

Coup d'oeil sur cet article

Éric Lapointe, Les Grandes Gueules, Stéphane Rousseau... Pierre Chapelan a tatoué plusieurs stars au cours des dernières années. Depuis ce week-end, il compte une nouvelle cliente parmi : Isabelle Boulay.

Au grand étonnement des 2 654 000 téléspectateurs qui regardaient La Voix dimanche, la chanteuse a recouru aux services du tatoueur devant les caméras.«Elle a fait ça comme une grande, confie Pierre Chapelan au Journal. Ça faisait des années qu’elle y pensait. Elle était très motivée... Et ça paraissait.»

Pierre Chapelan a «encré» Isabelle Boulay à son salon, le Studio Tattoo Mania à Montréal. La coach d’origine bas-laurentienne remplissait ainsi une promesse qu'elle avait faite à Cédrick Gosselin aux auditions à l’aveugle. Pour convaincre le jeune homme de rejoindre son équipe, elle lui avait dit qu’elle se ferait tatouer.

Stéphane Rousseau
photo courtoisie
Stéphane Rousseau

Isabelle Boulay n'est pas la première artiste à faire appel aux talents de Pierre Chapelan. Durant l’émission, Éric Lapointe a également révélé qu’il collaborait avec le tatoueur. «On a une super complicité, Éric et moi, indique Pierre Chapelan. Il me laisse aller... Et c’est parfait comme ça. Jamais je ne lui dirai comment chanter ou écrire une toune... et jamais il ne me dira comment faire mon travail. C’est une relation de confiance qui s'est établie entre lui et moi.»

De père en fils

Né en France d’un père tatoueur, Pierre Chapelan se passionne pour cet art depuis son enfance. Débarqué dans la belle province en 1993, il est rapidement tombé amoureux des Québécois. «Je tripe sur l’ouverture d’esprit des gens ici», souligne-t-il.

Pierre Chapelan a ouvert son salon de tatouage en 1997. À cette époque, ce type d’établissements ne courait pas les rues. «On les comptait sur les doigts d’une main», se rappelle-t-il.

Éric Lapointe
photo courtoisie
Éric Lapointe

Selon ses dires, la prolifération des commerces du genre a entraîné une démocratisation du tatouage, un art que plusieurs croyaient réservé à une certaine clientèle. «Le tatouage a commencé avec la royauté, affirme-t-il. Depuis mes débuts, j’ai aussi bien tatoué des avocats que des criminels.»


Pierre Chapelan organise pour la toute première fois à Québec la convention Art Tattoo Show, qui se tiendra au Centre des congrès les 29, 30 et 31 mai prochains. Montréal accueillera la 13e édition du rendez-vous international en septembre.