/news/politics
Navigation

Labeaume défend le travail de ses policiers

Quelque 274 constats d’infraction ont été donnés à des manifestants mardi

GEN-MANIF-NOCTURNE-QUEBEC
STEVE POULIN/AGENCE QMI Les policiers ont distribué 274 constats d’infraction mardi soir.

Coup d'oeil sur cet article

Alors qu’à Montréal aucune contravention n’a encore été donnée pour avoir participé à une manifestation illégale, le maire de Québec, Régis Labeaume, a vigoureusement défendu mercredi le travail de ses policiers qui ont distribué 274 constats d’infraction de ce type mardi soir. Cette vague d’arrestations sans précédent soulève de vives critiques.

«Quand tu fais le choix de ne pas donner ton itinéraire, tu fais le choix du grabuge et de la pagaille. [...] Tu as le droit de manifester, mais donne ton itinéraire, sinon ça ne marche pas de même, c’est la loi», a lancé mercredi le maire Labeaume à l’intention des manifestants, avant d’ajouter que les policiers pouvaient compter sur son appui.

Mardi soir, 274 personnes ont reçu des constats d’infraction pour avoir participé à une manifestation déclarée illégale – du jamais vu – parce que les organisateurs avaient refusé de fournir leur itinéraire.

« Répression nettement exagérée »

La Ligue des droits et libertés considère qu’il s’agit d’une «répression nettement exagérée». «Les policiers semblent envoyer un message assez clair que rien ne va être toléré ce printemps et qu’ils sont prêts à aller loin pour arrêter ce mouvement», affirme le porte-parole de la section Québec, Sébastien Harvey.

Le Regroupement d’éducation populaire en action communautaire des régions de Québec et Chaudière-Appalaches dénonce aussi l’intervention des policiers.

Au Service de police de la Ville de Québec, on affirme que «plusieurs avertissements» ont été donnés aux manifestants. «Avant d’intervenir, on demande aux gens de quitter les lieux», affirme sa porte-parole, Christine Lebrasseur.

Cette dernière assure que les consignes n’ont pas changé. «Peut-être qu’en 2012, les gens avaient décidé de partir avant» que les policiers n’aient à intervenir, dit-elle.

Aucune contravention à Montréal

Le règlement sur la paix et le bon ordre, qui encadre les manifestations, est en vigueur depuis le 20 juin 2012. Un règlement similaire existe aussi à Montréal (P-6), mais aucune contravention pour avoir participé à une manifestation illégale n’a été distribuée cette semaine, indique-t-on au Service de police de la Ville de Montréal.

De son côté, l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ) dénonce aussi les agissements des policiers. Les étudiants n’ont toujours pas l’intention de fournir d’itinéraire lors de la manifestation prévue cet après-midi, puisqu’ils s’opposent à ce règlement.

– Avec la collaboration de Taïeb Moalla

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.