/entertainment/tv
Navigation

Morts en série

Coup d'oeil sur cet article

Présentée mardi soir, la finale d’Unité 9 a confirmé une tendance lourde en télé québécoise cet hiver: tuer un personnage principal. Auteurs et producteurs se défendent toutefois d’utiliser la mort comme un moyen facile de gonfler leurs cotes d’écoute.

La Faucheuse a visité presque toutes nos séries depuis janvier, entraînant dans son sillage plusieurs héroïnes chouchous du public, dont Kathleen (Maxim Roy) dans O’, Amélie (Magalie Lépine-Blondeau) dans 19-2, Suzie (Marina Orsini) dans Lance et compte, Nathalie (Macha Grenon) dans Nouvelle Adresse et Élise (Micheline Lanctôt) dans Unité 9. Cette dernière a rendu son dernier souffle hier soir au pénitencier de Lietteville, après avoir adressé un ultime adieu à Marie et compagnie.

Quant aux autres personnages du populaire drame de Danielle Trottier, il faudra attendre en septembre pour savoir si Jeanne (Ève Landry), Bouba (Ayisha Issa), Léa (Frédérique Dufort) et Sébastien (Olivier Barrette) verront leurs noms apparaître dans la rubrique nécrologique des séries québécoises.

Mais une chose est sûre, le mort-o-mètre continuera de fonctionner à plein régime ce soir durant la finale de 19-2, qui promet d’envoyer plusieurs protagonistes six pieds sous terre.

Ras-le-bol collectif ?

Depuis quelques semaines, plusieurs téléspectateurs partagent leur ras-le-bol des décès en cascade sur Twitter et Facebook. Richard Blaimert, qui signe les textes de Nouvelle Adresse, prend cette vague de commentaires avec un grain de sel. «Les gens ont besoin de ventiler, dit-il. L’hiver a été long. C’est dur. Les téléspectateurs ne veulent pas être menés en bateau. Mais quand c’est bien écrit, bien joué et bien réalisé, ils apprécient. Pour la mort de Nathalie, les commentaires étaient extrêmement positifs.»

Plusieurs observateurs pourraient penser que cette épidémie soudaine de décès découle des morts surprenantes survenues en fiction américaine en 2013-2014. En effet, les Scandal, The Good Wife et autres House of Cards avaient défrayé la chronique en tuant plusieurs joueurs-clés à mi-parcours, un sort habituellement réservé aux personnages secondaires en toute fin de saison. Mais pour Danielle Trottier, c’est le simple fruit du hasard.

«La mort est un ressort dramatique extrêmement puissant, note l’auteure d’Unité 9. Ça provoque des situations extraordinaires. Ça fait évoluer les autres personnages. Plus un héros est dans l’eau bouillante, plus il devient intéressant. Si mon personnage est heureux et que tout va bien, je n’en ai plus besoin.»

Décès bénéfiques

Selon Sophie Deschênes, productrice de O’ à TVA, la mort d’un personnage peut être bénéfique pour une série. «Ça sort les autres personnages de leur zone de confort, indique-t-elle. Ça les envoie sur d’autres tracks. Ça nous permet de proposer un roulement d’émotions différent. C’est ce que les téléspectateurs recherchent.»

En 2015, la pression de surprendre le public est-elle rendue si forte que la seule issue possible est d’éliminer ses héros? «Non, répond Mme Deschênes. Le but, c’est de trouver les meilleures histoires. On ne fait pas mourir nos personnages pour être spectaculaires ou pour aller chercher des cotes d’écoute, mais pour alimenter les autres personnages émotivement.»

Photo courtoisie

Nathalie Lapointe (Macha Grenon) a poussé son dernier soupir lundi devant 909 000 fans de Nouvelle Adresse. Quelques semaines plus tôt, c’était Béatrice (Rachel Graton) qui trouvait la mort dans des circonstances troubles.

Photo courtoisie

Suzie Lambert (Marina Orsini) fait également partie des victimes de l’hiver. La sœur de Pierre Lambert (Carl Marotte) et l’épouse de Marc Gagnon (Marc Messier) est morte dans la finale de Lance et compte, après avoir donné naissance à un petit garçon.

Photo courtoisie

Le mois dernier, les auteurs de 19-2 ont fait monter les enchères en donnant la mort à Amélie (Magalie Lépine-Blondeau) dans une violente explosion. Elle était enceinte de Ben Chartier (Claude Legault).

Photo courtoisie

Souffrant d’un cancer, Élise (Micheline Lanctôt) a fermé les paupières entre les quatre murs du pénitencier de Lietteville, hier soir, dans Unité 9. La troisième saison du drame de Danielle Trottier a pris fin alors que plusieurs personnages étaient entre la vie et la mort.

Photo courtoisie

Le décès de Kathleen (Maxim Roy) dans O’ a pris les téléspectateurs par surprise en milieu de saison. La réaction forte du public a étonné la comédienne.