/finance/news
Navigation

Dois-je prendre une assurance-vie hypothécaire?

protect and insurance real estate concept
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Assis dans le bureau du banquier, qui ne s’est jamais demandé s’il devait prendre une assurance-vie sur son prêt hypothécaire? Vous regardez alors le(la) conjoint(e). Vous dites: pourquoi pas chérie, au cas où...

Assis dans le bureau du banquier, qui ne s’est jamais demandé s’il devait prendre une assurance-vie sur son prêt hypothécaire? Vous regardez alors le(la) conjoint(e). Vous dites: pourquoi pas chérie, au cas où...

Mais l’assurance offerte sur un prêt hypothécaire par un prêteur est-elle le meilleur produit pour se protéger? Y a-t-il d’autres options? Selon Philippe Leblanc, conseiller en sécurité financière à la Financière Sun life, ce n’est pas la meilleure option. Il existe des produits moins chers et plus performants. Vous pourriez remplacer cette assurance par une assurance temporaire sur 10, 15, 20 et même 30 ans auprès d’une compagnie d’assurance-vie. Voici quelques con­traintes avec les assurances-vie proposées par les prêteurs:

1. La couverture de l’assurance

L’assurance des prêteurs hypothécaires ne couvre que le solde du prêt restant. Si vous avez une hypothèque sur 25 ans et que vous décédiez après 24 ans, donc près de la fin du terme, l’assurance ne remboursera que les quelques milliers de dollars restant à la banque. Tandis qu’avec une assurance-vie temporaire d’un assureur-vie, les héritiers recevront le plein montant de l’assurance, indépendamment du solde de l’hypothèque. Par exemple, si vous avez au départ un montant d’assurance-vie temporaire de 200 000 $ et qu’il vous reste 3000 $ d’hypothèque au décès, vos héritiers recevront 197 000 $.

2. Les frais sont habituellement plus élevés

J’ai fait un exercice avec les deux types d’assurances: ma banque me propose une police à 138 $ par mois pour un montant d’assurance de 250 000 $ et un courtier en assurance-vie m’a proposé le même montant pour 58 $. Une différence de 80 $ par mois ou 960 $ par année.

3. Changement de prêteur hypothécaire

Si vous décidez de changer de prêteur hypothécaire, vous devrez recommencer le processus, tandis qu’avec une assurance-vie temporaire, l’assurance n’est pas liée au prêt hypothécaire, donc, vous pourrez en changer autant de fois que vous le voudrez.

4. On pose les questions après...

Il est très facile de souscrire à une assurance-vie auprès de votre prêteur, quelques questions sur un petit formulaire et c’est fait! On se soucie peu de votre état de santé; on ne vérifie que par la suite si un décès survient. Si votre état a changé, que vous ayez changé vos habitudes (exemple: boisson, cigarette, embonpoint, etc.), devinez quoi? Il y a un risque que vous ne soyez plus dédommagé.

Les compagnies d’assurance-vie font une enquête complète avant de vous assurer. Il y a un questionnaire médical, mais on peut également exiger des prises de sang, un test d’urine et de contacter votre médecin traitant.

Ghislain Larochelle est un professionnel inscrit à l’Ordre des ingénieurs du Québec ainsi qu’à l’OACIQ. Son entreprise de formation et de coaching pour investisseurs en immobilier – Immofacile.ca – peut percevoir des honoraires liés à la formation et aux soirées de conférences mensuelles.​

 

Brèves

Recommandations

- Vous n’êtes pas obligé de souscrire immédiatement l’assurance-vie de votre prêteur lors de la signature de votre prêt.

- Demandez toujours deux propositions d’assurance avant de choisir.

- Une assurance-vie du prêteur peut souvent être annulée sans aucune pénalité.

- Pas besoin d’attendre le renouvellement de votre terme hypothécaire pour annuler vos assurances avec le prêteur.