/news/currentevents
Navigation

Un joint à la main lors de l’accident, il est acquitté

GEN-Accident-RDP accident
Photo d'archives Le véhicule dans lequel prenait place Francesca Pietrantonio, 23 ans, a été percuté par celui conduit par Maxime Bouchard. Elle n’a eu aucune chance et est décédée peu après l’accident survenu à l’intersection des rues Henri-Bourassa et Armand-Chaput à Montréal en 2012.

Coup d'oeil sur cet article

Même s’il tenait un joint de marijuana entre ses doigts lorsqu’il a tué une jeune femme au volant de sa voiture, un conducteur a été acquitté de conduite avec les facultés affaiblies et de conduite dangereuse.

Même s’il tenait un joint de marijuana entre ses doigts lorsqu’il a tué une jeune femme au volant de sa voiture, un conducteur a été acquitté de conduite avec les facultés affaiblies et de conduite dangereuse.

Le 11 janvier 2012, Maxime Bouchard a percuté le véhicule dans lequel prenait place Francesca Pietrantonio. Il se rendait au travail en compagnie d’un collègue, tout en fumant une cigarette de tabac et de marijuana.

Bouchard roulait alors sur le boulevard Henri-Bourassa à Montréal dans la voie du centre, un peu avant 23 h. En voulant changer de voie pour tourner à droite, il est entré en collision avec une voiture qui s’y trouvait.

Au moment de l’impact, il venait de prendre une première inhalation de la drogue. Il avait d’ailleurs toujours le joint entre ses doigts au moment de la collision, indique un jugement rendu au début du mois par la juge Myriam Lachance de la Cour du Québec.

Avant d’effectuer son virage, Bouchard a actionné son clignotant et vérifié ses miroirs ainsi que son angle mort. Mais le véhicule où se trouvait la victime serait arrivé «comme une balle», a-t-il dit lors de son procès.

Selon le témoignage de l’enquêteur en reconstitution de collision, le copain de Francesca roulait en effet à 86 km/h, soit 26 km/h de plus que la limite permise. Après l’impact, le véhicule a dérapé, avant de frapper un poteau, côté passager. C’est la jeune femme de 23 ans qui a encaissé tout le choc. Le conducteur, lui, n’a pas été blessé. À l’arrivée des policiers, Francesca était en arrêt cardiorespiratoire. Elle a été transportée à l’hôpital Santa Cabrini, où son décès a été constaté peu après.

Odeur de pot

Dans l’autre voiture, Maxime Bouchard et son collègue ont à peine senti un choc. L’impact a en effet semblé faible, comme «s’il se faisait plaquer». Bouchard a ensuite été arrêté puisque les policiers ont constaté une odeur de marijuana dans son véhicule.

Un des agents a noté qu’il avait alors les «yeux vitreux, rougis, le regard un peu vide et luisant». Pourtant, Bouchard a assuré en Cour qu’il ne ressentait pas les effets de la drogue, «compte tenu de sa consommation récente».

Selon la juge, les symptômes observés chez l’accusé étaient en effet peu nombreux. Elle a donc conclu que «la manœuvre ayant causé l’accident n’était pas nécessairement un indice reflétant une capacité de conduire affectée par la drogue».

Maxime Bouchard a aussi été acquitté de conduite dangereuse causant la mort, considérant que le véhicule de la victime est arrivé à «grande vitesse, dans l’angle mort de l’accusé».

«Là, je ne sais plus trop à qui est la faute. Celui qui a pris de la drogue ou celui qui roulait trop vite?» s’interroge Remo Pietrantonio, le père de Francesca.

«Selon les conclusions du dossier, il s’agit d’un accident. Les conséquences sont tragiques, mais c’est un accident», a pour sa part commenté l’avocate de l’accusé, Me Julie Vincent.

Selon elle, son client a «éclaté en sanglots» lorsqu’il a été acquitté. «Il avait été grandement bouleversé en apprenant la mort de la jeune femme», a-t-elle dit.

Le conducteur du véhicule dans lequel prenait place la victime n’a pas été accusé.


Le père de la victime ne comprend pas

«Si je conduis avec une bouteille de bière dans les mains et que je cause un accident, on va m’arrêter et je vais être condamné. Ça devrait être la même chose pour la drogue», a lancé Remo Pietrantonio, le père de Francesca, tuée dans un accident de la route causé par Maxime Bouchard.
 
Francesca Pietrantonio, tuée lors d'un accident de la route à Montréal le 11 janvier 2012.
Photo Courtoisie
Francesca Pietrantonio, tuée lors d'un accident de la route à Montréal le 11 janvier 2012.

«Il est acquitté, donc c’est un accident et c’est tout? C’est ça, notre justice», a-t-il ajouté, étonné.

M. Pietrantonio aimerait en effet qu’on lui explique pourquoi le conducteur s’en tire sans condamnation, alors qu’il a consommé de la drogue en conduisant.

«C’est possible que ce soit un accident. Mais quelqu’un a témoigné qu’il l’a vu fumer. C’est ça que je ne comprends pas», a-t-il dit.

C’est Le Journal qui lui a appris que non seulement un procès avait eu lieu relativement à l’accident mortel de sa fille, mais que l’accusé avait été acquitté. En effet, aucun enquêteur ni procureur de la Couronne ne l’a avisé des démarches judiciaires, a-t-il déploré. «Les seules nouvelles que j’ai eues, c’est lorsqu’un enquêteur est venu me remettre le cellulaire de ma fille, quelques jours après l’accident», a-t-il dit.

Culpabilité

Maxime Bouchard aurait pourtant aimé que la famille de Francesca assiste à son procès qui s’est déroulé en février dernier à Montréal, selon son avocate.

«Il aurait aimé parler avec la famille, même s’il est conscient que ça aurait été difficile. Mais il se disait que ça aurait pu mettre un baume sur leur peine, a expliqué Me Julie Vincent. Même s’il est non coupable, il portait une culpabilité depuis trois ans d’avoir mal fait son angle mort», a-t-elle ajouté.

Après avoir été contacté par Le Journal, le Directeur des poursuites criminelles et pénales a entamé des démarches afin d’entrer en contact avec la famille de la victime, a confirmé Me Jean-Pascal Boucher.

«L’information auprès des proches de victimes est prioritaire. On demeure disponible pour les rencontrer», a-t-il dit.

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.