/entertainment
Navigation

La vie de star à Paris

«Je me fais reconnaître de plus en plus souvent dans la rue», confie David Thibault

Le Québécois David Thibault est installé dans un hôtel situé près de Pigalle et Montmartre.
Photo Le Journal de Québec, Cédric Bélanger Le Québécois David Thibault est installé dans un hôtel situé près de Pigalle et Montmartre.

Coup d'oeil sur cet article

PARIS | Peu importe le résultat de la grande finale de The Voice, samedi soir, le Québécois David Thibault est désormais une vedette en France. À Paris, il ne passe plus incognito. Tous les jours, il signe des autographes et accepte de poser avec des fans enthousiastes.

«Ça arrive de plus en plus souvent que je me fasse reconnaître dans la rue. Au studio, il y a des fans qui attendent dehors toute la journée pour nous voir», s’amuse l’artiste de Saint-Raymond de 17 ans, que Le Journal a rencontré, hier, à son chic hôtel situé à un jet de pierre de Pigalle et Montmartre.

Thibault ne se formalise pas des élans d’affection de ses fans. Bien au contraire. C’est le contact avec le public, dit-il, qu’il préfère de sa fabuleuse expérience à The Voice.

«Je trouve que c’est important d’aller leur parler, leur donner une petite signature parce que ce sont eux qui me soutiennent. Et puis, s’ils attendent toute la journée, on ne doit pas les ignorer.»

Rivaux et amis

Même s’il reconnaît que le Québec lui manque, David Thibault dit aimer sa vie à Paris, où il séjourne depuis bientôt un mois. Il réside au même hôtel que Lilian, Anne-Sila et Côme, ses trois rivaux lors de la finale de samedi.

S’ils se font la lutte à l’écran, les quatre chanteurs sont vite devenus de bons amis. Il fallait voir Anne-Sila sauter spontanément au cou de David lorsque Le Journal leur a demandé de prendre une photo pour le constater.

«C’est très amical entre nous. On ne sent pas vraiment la compétition», jure le jeune Québécois, qui a même attrapé l’accent parisien, a-t-on pu constater en lui parlant.

«Veux, veux pas, on dirait que je prends l’habitude», reconnaît-il, un peu gêné.

Un duo avec Mika

Depuis la demi-finale, samedi dernier, les journées de David Thibault sont très chargées. Il doit apprendre quatre chansons pour la finale et il se rend en studio chaque jour rejoindre son coach, Mika.

David n’a que de bons mots pour la star qui l’a pris sous son aile quand Florent Pagny lui a préféré un autre concurrent lors de l’épreuve ultime. Il est strict, mais donne de très bons conseils, dit-il de celui qui a entrepris de l’éloigner de son image d’imitateur d’Elvis.

«Quand il veut quelque chose, il le veut vraiment. En même temps, il sait nous rassurer. Et parfois, on déconne pour détendre l’atmosphère.»

David aura l’occasion de partager la scène avec son coach pour une chanson samedi. Il chantera aussi avec une invitée spéciale dont l’identité est ultra-secrète, tout comme le choix des chansons. Un numéro solo et un autre avec les trois autres finalistes sont aussi à son programme avant de savoir qui sera le grand vainqueur.

À Paris, David est accompagné de sa mère, Guylaine, et de son directeur musical, Robert Lavoie.

Après la finale, il reviendra au Québec quelques semaines avant de retourner en France pour entreprendre la tournée The Voice.