/lifestyle/family
Navigation

Les enfants se confient davantage à leur animal de compagnie qu’à leurs frères et sœurs

Les enfants se confient davantage à leur animal de compagnie qu’à leurs frères et sœurs
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Les enfants qui traversent une période difficile, comme la maladie ou le divorce de leurs parents, ont plus tendance à se confier à leur chat ou à leur chien qu’à leurs frères et sœurs, révèle une nouvelle étude.

Les enfants qui traversent une période difficile, comme la maladie ou le divorce de leurs parents, ont plus tendance à se confier à leur chat ou à leur chien qu’à leurs frères et sœurs, révèle une nouvelle étude.

«Il se peut qu’ils aient l’impression que leurs animaux de compagnie ne les jugeront pas», a expliqué l’auteur de l’étude, Matt Cassels, à la BBC. Les enfants préfèrent donc se tourner vers leur plus fidèle compagnon, et ce, même si l’animal ne comprend pas vraiment ce qu’on lui raconte.

Ces relations privilégiées qu’entretiennent certains enfants avec leur animal, surtout les petites filles avec leur chien, leur permettraient de développer des comportements comme l’entraide, le partage et la coopération. Le fait de se confier à son chien aurait un effet thérapeutique plus important que d’écrire ses problèmes dans un journal personnel.  

Pour mener son étude, le chercheur en psychologie de l’université de Cambridge s’est appuyé sur les données recueillies sur plus de dix ans auprès de 100 familles britanniques.

Une relation privilégiée

M. Cassels estime que trop peu d’attention a été portée au rôle significatif que sont susceptibles de jouer les petits animaux à quatre pattes dans la vie des enfants. Selon lui, la majorité des gens associe les chats et les chiens au jeu, sans tenir compte de l’aspect relationnel.

Le chercheur explique d’ailleurs qu’aux États-Unis, en raison des nombreuses séparations, les enfants ont plus de chances de vivre avec un animal de compagnie qu’avec leur père biologique. Environ deux enfants américains sur trois vivent effectivement avec leur père, alors que quatre familles (avec des enfants en âge d’aller à l’école) sur cinq ont un animal de compagnie.

 

 

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.