/news/politics
Navigation

PKP demande un mandat «clair et fort»

L’aspirant-chef péquiste a tenu un dernier rassemblement réunissant plusieurs artistes

Coup d'oeil sur cet article

Politique et vedettariat sont intimement liés à Pierre Karl Péladeau, qui a offert à ses partisans cet après-midi un méli-mélo de discours politiques et de performances artistiques pour clôturer sa campagne à la direction du Parti québécois.

Politique et vedettariat sont intimement liés à Pierre Karl Péladeau, qui a offert hier à ses partisans un méli-mélo de discours souverainistes et de performances artistiques pour clôturer sa campagne à la direction du Parti québécois.

«Le 15 mai, donnez-moi un mandat clair et fort. Donnez-moi le meilleur de vous-même et je vous promets qu’ensemble on se donnera un pays», a lancé M.Péladeau au terme d’une allocution qui n’avait pour thème que la souveraineté.

Il a insisté à quelques reprises sur la valeur de son célèbre nom de famille et souhaite que «l’écho de la passion des Péladeau pour le Québec» soit entendu. «Chez les Péladeau, l’authenticité est une qualité», a-t-il dit à la foule en rappelant que ses ancêtres sont arrivés en Nouvelle-France au 17e siècle.

Il a décoché une flèche à ses adversaires politiques, qu’il a comparés à «Elvis Gratton».

Des éloges

Ce rallye de fin de campagne a attiré dans l’après-midi quelques centaines de militants qui n’ont pas fait salle comble au Théâtre National. Ils étaient venus voir défiler les chanteurs Marjo et Paul Piché, et les actrices Danièle Lorain et Valérie Blais, entre autres. La réalisatrice Manon Leriche, veuve de Pierre Falardeau, a lu des textes de son défunt mari et a écorché au passage les «morons» de journalistes.

Lorsque les coanimatrices Julie Snyder et Anne Soleil-Proteau sont arrivées sur scène, la foule était déjà réchauffée par les vidéos d’appui de France Castel et d’Éric Lapointe.

Les éloges ont plu sur M.Péladeau, actionnaire majoritaire de Québecor, qui possède entre autres des publications comme 7 jours, Dernière Heure, Échos Vedettes et les quotidiens Le Journal de Montréal et Le Journal de Québec.

M.Drainville estime être une «preuve vivante» du caractère rassembleur du magnat Péladeau. La réalisatrice Flavie Payette-Renouf a salué le «fonceur» qui «n’abandonne pas». Un seul thème a été abordé par les nombreux invités: l’indépendance.

Difficultés à venir

Même si l’organisation de Pierre Karl Péladeau se concentre sur le vote, des membres de son équipe admettent toutefois qu’ils réfléchissent aux difficultés à venir. M.Péladeau, favori pour remporter la chefferie du PQ, aura des semaines difficiles en vue.

Le cas du député Péladeau, qui souhaite conserver le contrôle de Québecor, sera étudié en commission parlementaire. Les travaux commenceront le 26 mai avec l’audition du commissaire à l’éthique et à la déontologie.


Ce qu’ils ont dit

Les militants péquistes vont choisir leur nouveau chef lors d’un vote électronique qui s’étirera de mercredi à vendredi.

« Je n’appellerai pas Pierre Karl le sauveur : on verra. Je l’appellerai l’espoir. »

– L’ancien premier ministre Bernard Landry

« Pierre Karl va nous rallier. Est-ce que je n’en suis pas la preuve vivante ? »

– Le député Bernard Drainville

« Pierre Karl, tu m’as redonné le goût de me battre. »

– L’historien Marcel Tessier

Brèves

Pierre Karl Péladeau

Citation

«Je n’appellerai pas Pierre Karl le sauveur : on verra. Je l’appellerai l’espoir» - L’ancien premier ministre Bernard Landry.

«Pierre Karl va nous rallier. Est-ce que je n'en suis pas la preuve vivante?» - Le député Bernard Drainville

«Pierre Karl, tu m’as redonné le goût de me battre.» - L’historien Marcel Tessier

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.