/news/politics
Navigation

Le candidat conservateur Chris Lloyd démissionne dans Papineau

Chris Lloyd
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Le candidat conservateur Chris Lloyd qui devait affronter Justin Trudeau dans la circonscription de Papineau aux prochaines élections fédérales a donné sa démission mardi. Sa candidature faisait apparemment partie d’un «projet artistique».

«M. Lloyd a démissionné comme candidat du Parti conservateur du Canada», a confirmé le porte-parole du parti, Marc-André Leclerc à l’Agence QMI, mardi.

L’artiste multidisciplinaire montréalais, d’origine néo-écossaise, qui a créé le blogue Dear PM et qui dit avoir écrit une lettre au premier ministre du Canada tous les jours depuis 2001, a réussi à devenir le président de l’association conservatrice de Papineau, malgré ses critiques nombreuses et souvent humoristiques du gouvernement en place.

En février, il a été désigné candidat conservateur pour affronter Justin Trudeau en octobre 2015. Sa candidature fait partie d’un «projet artistique», a rapporté CBC.

Dans une entrevue accordée au «New Brunswick Beacon» en mars dernier, Chris Lloyd avait expliqué qu’à maintes reprises il avait dit au premier ministre Harper – à qui il écrit tous les jours depuis son élection en 2006 – qu’il allait réussir à devenir candidat dans son parti contre toute attente.

«Je lui ai dit que je deviendrai candidat, que je sèmerai la pagaille dans son parti et qu'ensuite ce sera la fête!», a-t-il raconté.

Pour devenir candidat, M. Lloyd, qui se décrit comme «le confident du premier ministre depuis 2001», a réussi à obtenir les 25 signatures requises, dont la majorité provenaient de personnes non conservatrices. Comme il était le seul aspirant, il a gagné par défaut, a-t-il dit au «New Brunswick Beacon».

De plus, selon plusieurs médias, M. Lloyd serait également membre du mouvement Lead Now qui estime que pour réaliser ses objectifs démocratiques, économiques et environnementaux, il doit d’abord vaincre les conservateurs.

M. Lloyd qui n’aurait jamais caché son jeu, a peut-être réussi à brouiller les cartes et à se faire accepter des conservateurs, notamment avec son blogue certainlynotjustintrudeau (certainement pas Justin Trudeau).

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.