/investigations/police
Navigation

Un djihadiste fait campagne sur les réseaux sociaux

Farah Mohamed, Shirdon Djihadiste
Farah Mohamed, Shirdon Djihadiste

Coup d'oeil sur cet article

Un djihadiste canadien notoire, qui a déjà mis le feu à son passeport sur YouTube, invite ouvertement les jeunes utilisateurs du réseau Tumblr à financer les achats d’armes pour les membres de son groupe terroriste, l’État islamique.

Un djihadiste canadien notoire, qui a déjà mis le feu à son passeport sur YouTube, invite ouvertement les jeunes utilisateurs du réseau Tumblr à financer les achats d’armes pour les membres de son groupe terroriste, l’État islamique.

Le terroriste Farah Mohamed Shirdon, qui utilise le nom de guerre «Abu Usamah al-Somali», demande aux jeunes de financer son groupe terroriste.

Cet ancien résident de Calgary explique que l’État islamique a des méthodes «sécuritaires» pour acheminer les fonds «sans laisser de traces» pour ces partisans qui ne peuvent pas faire le voyage en Irak ou Syrie.

On ignore combien d’argent a pu être ramassé grâce aux efforts du terroriste. Toutefois, cette campagne de financement défie ouvertement les autorités canadiennes.

ACTIVITÉS ILLÉGALES

Le Canada a adopté plusieurs lois qui stipulent que c’est illégal pour les gens ici d’offrir du financement pour des activités terroristes ou d’appuyer le terrorisme de quelque façon.

Pour Christine Duhaime, une avocate qui se spécialise dans les mesures pour contrer le financement terroriste, l’existence de la campagne d’Abu Usamah al-Somali sur le web démontre depuis un mois déjà que le Canada est en train de perdre la guerre numérique contre les terroristes.

Alors que les agences canadiennes dorment au gaz, Me Duhaime prétend que l’État islamique investit des dizaines de millions de dollars par année dans sa guerre sur les réseaux sociaux.

«Nous n’aurons pas une économie croissante et dynamique si nous ne réglons pas les problèmes de sécurité internationale et si nous n’investissons pas dans l’éradication du terrorisme où il se produit, sur les iPad et iPhone dans les mains de chaque adolescent qui regarde le règne de terreur de l’État islamique», dit-elle.

Me Duhaime, qui a publié cette semaine un livre blanc sur le terrorisme numérique, est considérée comme une experte mondiale dans ce domaine.


La semaine dernière, Ottawa a adopté la loi C-51 qui permettrait aux autorités d’obtenir, en secret, un mandat d’un juge fédéral pour interrompre des activités et transactions relativement au terrorisme et relativement au financement du terrorisme.

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.