/news/society
Navigation

Le «selfie» fait son entrée dans le Petit Larousse

Le «selfie» fait son entrée dans le Petit Larousse
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Hier, comme le veut la tradition, Le Petit Larousse et le Petit Robert ont chacun dévoilé la liste des 150 nouveaux mots qu’ils ajouteront à leur édition 2016.

Comme c’est souvent le cas, les technologies et l’informatique génèrent le plus grand nombre de nouvelles entrées. Évidemment, par son omniprésence en 2014 et 2015, le selfie y accède. Toutefois, son petit cousin, le «selfie-stick», devra passer son tour.

 

Dans la langue de Shakespeare

Ce qu’on constate de prime abord, c’est que plusieurs de ces mots sont directement issus de l’anglais, par exemple:

  • mème, une «image, vidéo ou texte humoristique se diffusant largement sur Internet»

  • open data, les données numériques accessibles par tous

  • community manager, qu’on appelle souvent au Québec «gestionnaire de communauté»

  • bitcoin«l’unité monétaire en usage sur Internet, indépendante des réseaux bancaires»

  • captcha, un «test requis pour accéder à certains services sur Internet, qui consiste à saisir une courte séquence visible sur une image, afin de différencier les utilisateurs humains d’éventuels robots malveillants».

Heureusement, certains de ces nouveaux venus parviennent aux pages du dictionnaire en même temps que leur équivalent français. C’est notamment le cas de selfie qui entre dans le Larousse simultanément à sa version québécoise égoportrait. Le big data, qui désigne quant à lui «l’ensemble des données générées par les nouvelles technologies» apparaît en même temps que mégadonnées, qui est la recommandation officielle française pour la même définition.

Parmi les autres nouveaux mots relatifs à la technologie, on peut aussi trouver: cybersexecybercrimeobjets connectés, et gyropode (qu’on connaît également sous le nom de la marque de commerce Segway).

Un policier circulant sur un gyropode
Perry Mah/Edmonton Sun/QMI Agenc
Un policier circulant sur un gyropode

Pour tous les goûts

En plus des nouvelles technologies, l’autre catégorie qui propose le plus de nouveautés est sans aucun doute l’alimentation.  Ainsi, à partir de maintenant, vous pourrez trouver les définitions de gojiyuzuguarcaribiryanifocacciaumamivegancrudivoretomate coeur-de-boeufentomophagie, et bistronomie dans le dictionnaire. Certains de ces mots faisaient déjà partie du langage courant, tandis que d’autres ont gagné en popularité depuis quelques années, à la suite de la mondialisation des cuisines.

 

Verbes en verve

Les néologismes d’action de 2016 sont hauts en couleur, comme en font foi les exemples suivants: covoiturer (pour «voyager à plusieurs dans une automobile»), mémériser (qui est un peu l’équivalent québécois de «matantitiser»), ghettoïser (qui signifie «enfermer une minorité dans un ghetto»), rétropédaler (pour «pédaler par en arrière»), dédiaboliser (qui signifie «l’action de ne plus rendre diabolique») et, notre préféré, désimlocker (pour «débloquer un téléphone portable verrouillé par un opérateur contractuel de téléphonie mobile afin de permettre d’utiliser une carte SIM de n’importe quel opérateur»).

 

Des noms propres pas communs

Les personnalités connues qui seront intronisées au panthéon du vocabulaire cette année sont, entre autres, le philosophe français Bernard-Henri Lévy, les acteurs Michael Caine et Pierre Richard, les dessinateurs Charb et Cabu de Charlie Hebdo, l’artiste britannique Banksy, et l’auteure-compositrice-interprète québécoise Lynda Lemay.

L'auteure-compositeure-interprète Lynda Lemay
JOËL LEMAY/AGENCE QMI
L'auteure-compositeure-interprète Lynda Lemay

Expressions françaises françaises

En plus des noms communs, des noms propres et des verbes, certaines locutions font également leur entrée chez Robert ou Larousse. Toutefois, du point de vue québécois, ces expressions sont plutôt cocasses, voire surréalistes. On parle notamment de «tendu comme un string», «maquillé comme un camion volé», «partir en cacahuètes» ou encore, «envoyer des scuds».

 

Selon vous, quels mots ou expressions couramment utilisés au Québec mériteraient de figurer dans le dictionnaire?

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.