/finance/news
Navigation

Les hétérosexuels gagnent plus que les gais et lesbiennes

Coup d'oeil sur cet article

Des chercheurs de l’Université McGill ont observé que l’orientation sexuelle a un effet sur le salaire touché par un travailleur.

Un couple gai gagnerait en moyenne 5 % de moins qu’un homme hétérosexuel qui vit en couple, alors que les lesbiennes, en couple, gagnent 9 % de moins que les hommes hétérosexuels en couple selon les observations des chercheurs de McGill, basées sur les données du Recensement canadien de 2006.

Sensibilisation

Malgré les efforts de sensibilisation pour favoriser une mixité sociale quant à l’orientation sexuelle, la population gaie et lesbienne est toujours économiquement désavantagée sur le marché du travail canadien.

De tels écarts qui persistent relèvent d’un certain paradoxe pour Nicole Denier, candidate au doctorat en sociologie à McGill et coauteure de la recherche.

«Le Canada a été parmi les premiers pays à légaliser le mariage entre conjoints de même sexe et a pris une position de leader sur les questions liées à la tolérance et à l’acceptation de l’homosexualité», a-t-elle observé.

Peu d’écart au public

Les écarts sont davantage perceptibles dans des secteurs d’emplois comme la gestion, le commerce et la finance où les postes sont habituellement plus rémunérés. La différence est aussi plus marquée dans les entreprises privées.

«L’écart a été éliminé, presque, dans le secteur public, mais on voit plus de résistance dans le secteur privé», a affirmé la chercheuse.

Les résultats de ces travaux ont été publiés dans la revue scientifique Gender and Society.

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.