/news/health
Navigation

Ils veulent que l’hôpital leur envoie des patients

Coup d'oeil sur cet article

BOISBRIAND | Alors que l’hôpital de Saint-Jérôme vient d’investir 3 millions $ pour amener son département d’ophtalmologie à la fine pointe de la technologie, des ophtalmologistes qui y travaillent veulent convaincre le ministre de la Santé de transférer les patients à leur clinique privée.

Les médecins ont embauché le lobbyiste Martin Daraiche, un ancien membre du cabinet du premier ministre Jean Charest, pour établir des communications avec le bureau du ministre de la Santé Gaétan Barrette et la direction générale de l’hôpital. Son mandat est de faire valoir qu’un partenariat avec l’Institut de l’œil des Laurentides (IOL) ferait économiser 15% à l’État.

« On conseille notre client dans la meilleure approche pour arriver à une entente. On a eu des échanges avec le cabinet du ministre », confirme Martin Daraiche.

Du public au privé

L’Institut de l’œil des Laurentides appartient à quatre médecins ophtalmologistes dont les Dr Sébastien Gagné et Martin Beaulieu, tous deux rattachés à l’hôpital de Saint-Jérôme. Un troisième, le Dr Laurent Lalonde, voit des patients à l’hôpital de Saint-Eustache, qui attend une décision du Ministère dans un projet d’aménagement de salles en ophtalmologie.

Entre 2010 et 2014, l’Institut de l’oeil a encaissé 32,4 M$ dans le cadre d’une entente particulière avec l’hôpital régional de Saint-Jérôme, pendant la rénovation de ses locaux en ophtalmologie. Depuis la fin de l’entente, les médecins doivent pratiquer à nouveau à l’hôpital selon à des horaires de travail qui ne leur plait pas.

Des soins supérieurs

Les chirurgies de l’œil pratiquées à l’hôpital par le médecin sont couvertes par la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ). Le patient doit uniquement débourser 300$ pour les lentilles. Par contre, le Ministère verse un supplément de 425$ par œil au centre hospitalier. En comparaison, une chirurgie au privé à l’Institut de l’oeil coûte 595$ par oeil, incluant les frais reliés à l’opération.

« Nos soins actuels sont rendus plus loin que ce qu’offre l’hôpital. Ici, on fait des choses que l’hôpital n’est pas capable de supporter avec ses budgets récurrents. On est plus efficace », argumente le Dr Martin Boileau.

Peu d’attente

« Il y a suffisamment de médecins pour couvrir les besoins de la population des Laurentides. Rien ne justifie d’aller à l’externe avec une firme privée », réplique Nathalie Nolin, porte-parole du CISSS des Laurentides. Les hôpitaux des Laurentides comptent 11 médecins ophtalmologistes et deux nouveaux entreront en poste en août. Elle évalue leurs capacités de pratiquer 5900 opérations par année.

Selon les dernières statistiques, il y a 340 chirurgies en attente, pour un délai de un à trois mois aux hôpitaux de Saint-Jérôme et de Sainte-Agathe. Une attente jugée raisonnable par Québec.

De son côté, à elle seule, avec ses 15 ophtalmologistes et 10 optométristes, l’IOL affirme voir de 250 à 300 patients par jour et pouvoir pratiquer une chirurgie la semaine même de la référence par le médecin ou l’optométriste.

« On s’occupe de cas rares que les hôpitaux ne veulent pas traiter », ajoute le Dr Sébastien Gagné.


Tableau comparatif

Chirurgie de la cataracte à l’hôpital : 300$ (payée par le patient)

850 $ (payé par le MSSS à l’hôpital)

attente : 1 à 3 mois

            -----------------------------------

Chirurgie au privé : 595$ (payée par le patient)

Extras (chirurgie au laser, lentilles + performantes) : peut atteindre 4000$

Attente : 1 à 2 semaines