/lifestyle/food
Navigation

Das Truck: Le bonheur sur quatre roues

Coup d'oeil sur cet article

Les Québécois diront «LE» Truck, les Français «ZE» Truck et les Américains «THE» Truck. Mais pour faire un clin d’œil au pays qui a inspiré le menu de ce camion de cuisine de rue, l’Allemagne, «DAS» Truck semblait plus approprié.

Les Québécois diront «LE» Truck, les Français «ZE» Truck et les Américains «THE» Truck. Mais pour faire un clin d’œil au pays qui a inspiré le menu de ce camion de cuisine de rue, l’Allemagne, «DAS» Truck semblait plus approprié.

En fait, ce nom est beaucoup plus qu’un clin d’œil à la Bavière. Pour les deux ­propriétaires, DAS signifie Daniella (D), Annie (A) et Stefan (S). Alors que la ­première est celle qui a inspiré le projet, les deux derniers forment le couple à la base dudit camion.

Passionnés de bouffe de rue depuis plusieurs années, Annie Clavette et Stefan Jacob ont souvent voyagé aux États-Unis dans le but de tester la nourriture des ­différents restaurants ambulants. Lorsqu’ils ont appris qu’un projet pilote était lancé à Montréal, les deux tourtereaux se sont mis à la recherche d’un concept différent.

«On voulait vraiment se démarquer de la restauration qui a pignon sur rue à Montréal. On voulait un menu différent de ce que les restaurants montréalais ­offraient déjà», explique la propriétaire excentrique, avec sa chevelure rouge écarlate.

C’est donc à la suite d’un voyage en Allemagne, en visite chez un oncle qui en a fait son pays d’adoption, après s’être ­marié à une belle Allemande (Daniella!), que le couple a eu l’idée de démarrer le camion DAS Truck, qui fêtera son deuxième anniversaire en juillet.

Schnitzel, poutine et saucisse

La spécialité du DAS Truck est sans contredit le Schnitzel, soit une escalope de poitrine de poulet pannée à l’anglaise avec chapelure panko et zeste de citron. Mais c’est la saucisse Bratwurst qui figure au centre du menu, une authentique saucisse allemande que l’on accompagne de frites, de chou braisé à la bière et au bacon ou d’une salade de con­com­bres crémeux à l’aneth.

Malgré tout, le plus gros vendeur demeure la poutine bavaroise! Des frites fraîches, une sauce composée d’un fond de veau, de bière, d’oignons caramélisés et de bacon, du fromage en grains ­québécois, sur lesquelles on dépose des morceaux de Schnitzel de poulet ou des saucisses Bratwurst. Le résultat est tout simplement... décadent!

Mais cette année, le couple a choisi d’ajouter du poisson à son menu pour sustenter ceux qui ne consomment pas de viande. Ainsi, une salade de saumon allemande figure désormais au tableau, en plus des nouveaux desserts cochons. Lors de notre visite, on a eu droit à un biscuit «Oreo wrapé dans le bacon, frit»!

«L’objectif est que chaque premier vendredi du mois, lors du rassemblement de food trucks au Stade olympique, un nouveau dessert cochon soit lancé. D’ailleurs, pour le mois de juin, on va faire une pochette de Nutella wrapé dans le bacon», conclut la propriétaire avec fierté.


Notre commande

- Assiette Schnitzel de poulet (avec salade de concombres, frites et sauce Currywurst)

- Boisson: Apfelschorle

- Dessert: Oreo wrapé au Bacon

- Total: 16 $


Notre évaluation

Temps d’attente

4.5/5

C’est rapide!

Rapport qualité/prix

4/5

Les assiettes (saucisse Bratwurst ou Schnitzel de poulet + deux accompagnements) constituent un bon repas en soi, et ce, pour seulement 11 $.

Variété

3/5

Poulet, saucisse, poutine. Voici un résumé du menu. Les propriétaires ont ajouté cette année un plat sans viande (salade de saumon ­allemande) et un dessert (Oreo wrapé dans le bacon, frit) à leur menu...

Goût

5/5

Des aliments frais, des saveurs intenses et des textures croustillantes à souhait. Bref, un vrai ­délice!

Service

5/5

Un accueil souriant, des explications claires, un service rapide.

Note globale

4.5/5