/misc
Navigation

Le Vatican: hypocrite et effronté!

Les cardinaux du monde entier réunis au Vatican pour évoquer la pédophilie
© AFP Photo / Alberto Pizzoli

Coup d'oeil sur cet article

Le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’État de l’État du Vatican, a déclaré au lendemain de la victoire du «Oui» au référendum portant sur le mariage de conjoints de même sexe en Irlande que cela représentait «une défaite pour l’humanité».

Rappelons également que le Vatican a refusé de reconnaitre le nouvel ambassadeur de la France au Vatican, Laurent Stefanini, en raison de son orientation sexuelle.

Voilà deux exemples qui démontrent clairement que les dirigeants du Vatican, donc de l’Église catholique, sont non seulement dépassés, mais font également preuve d’hypocrisie et d’effronterie.

L’Église catholique a parfaitement le droit d’être contre le mariage des homosexuels, mais elle doit comprendre que la religion des uns ne doit pas être la loi de tous les autres.

Lors du débat sur le mariage «gai» un des arguments des prélats canadiens était de considérer que ce type d’union était «contre-nature». J’avais alors dit à un de leurs représentants que bien que la très grande majorité des espèces avait des relations hétérosexuelles, il y avait dans la nature des animaux qui avaient des relations homosexuelles et que la seule chose qui n’existait pas dans la nature et qui était donc «contre-nature» c’était l’abstinence! En effet, il aurait été impossible à toute espèce de survivre si elle avait pratiqué l’abstinence ou si elle n’avait eu que des relations homosexuelles! L’abstinence est un choix, mais il s’agit objectivement d’un choix «contre-nature». Quant à l’homosexualité, ce n’est pas un choix, c’est une réalité présente dans la nature.

Plutôt que de qualifier le résultat du référendum irlandais de «défaite pour l’humanité», les dirigeants de l’Église devraient s’occuper de leurs propres problèmes. Par exemple,  cesser de considérer les femmes comme des personnes de moindre importance en leur interdisant d’occuper les mêmes fonctions que les hommes au sein de cette institution. L’Église devrait également arrêter de s’opposer à ce que des fillettes qui ont été violées puissent avoir droit à un avortement. De plus, les dirigeants de l’Église qui s’affichent en grand défenseur de la famille en interdisant les mariages entre conjoints de même sexe devraient mener une lutte implacable contre la pédophilie, en particulier dans ses propres rangs.

Enfin, avouons qu’il est assez paradoxal que le Vatican s’oppose à la nomination de l’ambassadeur français en raison de son orientation sexuelle, car il vaudrait mieux que les nobles prélats enquêtent sur l’orientation sexuelle de certains de ses responsables à l’intérieur même du Vatican.