/misc
Navigation

Finies les élections scolaires. Et, finies les taxes scolaires?

Philippe Couillard, Asemblee Nationale, premier ministre, parlem
Photo d’archives

Coup d'oeil sur cet article

Le ministre de l’Éducation, François Blais, a décrété que désormais il n’y aura plus d’élection scolaire.

J’ai hâte de voir comment il va s’y prendre, car la Charte canadienne en vertu de l’article 23 protège les droits des minorités de langue officielle et les Anglo-québécois vont certainement contester devant les tribunaux cette décision du gouvernement. Il faut savoir que la clause dérogatoire ne s’applique pas à cet article.

Le ministre pourrait cependant n’abolir les élections scolaires que pour les commissions scolaires francophones, mais il ferait face à n’en point douter à un grave problème politique.

Il y a toutefois plus : comment pourra-t-il faire pour maintenir la taxe scolaire s’il abolit les élections?

Le ministre sera confronté à un principe à la base même de notre démocratie qui veut que ceux qui paient des taxes aient le droit de choisir ceux qui les taxent.

Les Américains nous ont légué cet important héritage démocratique qui se résume simplement par la formule : «No taxation without representation».

Bonne chance, Monsieur le ministre

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.