/lifestyle/hangout
Navigation

Les coups de cœur d'Isabelle Tremblay

Isabelle Tremblay
Photo Le Journal de Montréal, Ghyslain Lavoie Isabelle Tremblay

Coup d'oeil sur cet article

La pilote de course automobile Isabelle Tremblay est toujours fébrile lorsque viennent les festivités du Grand Prix. Elle parcourt plusieurs des soirées convoités ou les pilotes de la Formule 1 font la fête à Montréal. Amoureuse de la course et de la ville, la jeune femme s’exhalte au bruit des vombrissements des moteurs, ce week-end. Voici donc les endroits préférés de la métropole de l’ex-championne de NASCAR.

La pilote de course automobile Isabelle Tremblay est toujours fébrile lorsque viennent les festivités du Grand Prix. Elle parcourt plusieurs des soirées convoitées ou les pilotes de la Formule 1 font la fête à Montréal. Amoureuse de la course et de la ville, la jeune femme s’exalte au bruit des vrombissements des moteurs, ce week-end. Voici donc les endroits préférés de la métropole de l’ex-championne de NASCAR.

Le Pandore
Photo Le Journal de Montréal, Véronique Harvey
Le Pandore

Le restaurant favori?

En termes des festivités du Grand Prix, j’aime bien le Richmond, situé dans le quartier Griffintown. Je dois aussi mentionner le Pandore, qui m’avait accueilli comme une reine, l’année dernière. J’y retourne d’ailleurs cette fin de semaine. J’adore le carpaccio de veau et les huîtres du Pandore. Il y a aussi le fameux brunch de l’Auberge Saint-Gabriel, qui est excellent. Dans la vie, je suis du rock à l’opéra. J’aime goûter à tout. J’ai mes papilles qui salivent juste à y penser. J’adore les poissons, les viandes, la cuisine italienne et la cuisine française. En fait, j’aime tout.

L’endroit où prendre un verre?

Encore une fois, j’aime beaucoup le Pandore et sa soirée exclusive Cote 20 est un événement international très prisé des pilotes automobiles. On peut seulement y aller sur invitation. J’aime le côté glamour du Grand Prix. C’est une fois par année et je profite de cette effervescence qui se fait sentir dans la ville.

L’activité préférée?

Je viens de commencer le hiking. J’y vais au moins une fois par semaine. Je me rends à la montagne de ­Prévost et j’y reste pour deux bonnes heures et demie. C’est tellement ­magnifique en plus. On y voit des ­barrages de castor. C’est vraiment de toute beauté. Ça me permet vraiment de décrocher.

Le Grand Prix de Montréal
Photo Le Journal de Montréal, Martin Chevalier
Le Grand Prix de Montréal

L’événement culturel le plus couru à Montréal?

Évidemment, le Grand Prix à Montréal! C’est une émotion tellement forte pour moi. Ça réunit tous les amateurs de course! J’aime entendre le bruit des moteurs. De plus, je suis les pilotes comme Lewis Hamilton et je sais ce que comporte une performance comme la Formule 1. Ça prend de l’habileté et des compétences particulières. Enfin, on disait que les femmes pilotes ne pouvaient pas atteindre ce niveau de la course automobile et je suis si fière de voir évoluer des pilotes comme Maria De Villota, qui est malheureusement décédée aujourd’hui.

Joseph Ribkoff
Photo Le Journal de Montréal, Chantal Poirier
Joseph Ribkoff

Une adresse mode pour femmes?

J’aimerais tellement vous donner plus qu’une adresse! Si j’ai à choisir une boutique, je dirais que j’adore les vêtements de la designer Marie Saint Pierre. Non seulement est-elle une femme entrepreneure qui réussit, mais elle confectionne de jolis vêtements, que j’ai d’ailleurs eu la chance de porter à l’une de mes conférences. Je me permets de nommer Joseph Ribkoff et Aldo pour les chaussures qui habillent toutes les femmes.

Marie Saint-Pierre
Photo Le Journal de Montréal
Marie Saint-Pierre

Un endroit où s’entraîner?

J’ai la chance d’avoir comme entraîneur ­Florien Bianchi, qui est aussi l’entraîneur de Christine Michaud et qui entraîne plusieurs athlètes professionnels. Je suis son programme d’exercices au gym à côté de chez moi. Je vais donc au Mouvement Action. C’est immense, c’est nouveau et il y a le local de boxe de mon ami Dino.

Si j’étais maire de Montréal?

Si j’étais maire de Montréal, je prendrais le téléphone et je téléphonerais à Madame ­Isabelle Tremblay qui lui soumettrait l’idée d’une «Formule Électrique»! C’est un super projet qu’on devrait prendre le temps à ­examiner et qui fait attention à notre ­planète. Ce genre d’événement se fait déjà ailleurs et je vais d’ailleurs bientôt essayer une nouvelle voiture performante ­électrique Ariel Atome de 220 chevaux.

Qu’est-ce que Montréal possède que les autres villes n’ont pas?

Montréal est un endroit de ralliement pour la mode, le sport, la course, la bouffe, la ­musique et plus encore. C’est une ville qui se fait voir à l’international et qui entame toujours des projets d’envergure internationale. En outre, le mélange des cultures et des langues lui donne un caractère unique. On se sent tout simplement bien à Montréal.

Un mot pour décrire Montréal?

Passion et amour d’être. Elle est belle en soi, on aime notre ville et cela transparaît qu’elle est aimée.