/news/politics
Navigation

Dépenses inadmissibles au Sénat: Boisvenu a dépensé plus de 60 000 $

Boisvenu
Photo Agence QMI / Archives Le sénateur Pierre-Hugues Boisvenu

Coup d'oeil sur cet article

Le sénateur Pierre-Hugues Boisvenu a réclamé un peu plus de 60 000 $ de dépenses jugées inadmissibles d’après un audit du vérificateur général du Canada référé à la GRC vendredi.

M. Boisvenu a provoqué la surprise, jeudi soir, en annonçant son retrait du caucus des sénateurs conservateurs.

Il a pris la décision de siéger comme indépendant, après avoir eu la confirmation qu’il faisait partie du groupe des 9 sénateurs, incluant sept retraités, dont les dossiers ont été transférés, vendredi, à la police fédérale pour fin d’enquête à la demande du vérificateur général Michael Ferguson.

Selon les informations obtenues par notre Bureau parlementaire, les montants en cause pour ces neuf cas jugés plus graves totalisent un peu plus de 642 620 $ (voir le tableau). Une grande partie de ces montants est liée à des remboursements pour du travail considéré comme étant non parlementaire et à des allocations de résidence.

En tout, le rapport du vérificateur général a déterminé qu’une trentaine de sénateurs ou anciens sénateurs avaient effectué des dépenses inadmissibles totalisant 976 627 $ sur près de deux ans. Le budget annuel de la Chambre haute est d’environ 80 M $ et le coût de l’audit du vérificateur mandaté par le Sénat s’élève à 21 millions $.

Selon nos information une partie des dépenses du sénateur Boisvenu sont liées à ses frais de résidence, durant la période où le sénateur était en instance de séparation avec son ex-épouse à Sherbrooke. Il aurait ainsi séjourné plus souvent dans la région d’Ottawa et n’aurait pas dû toucher des indemnités.

Les autres dépenses inadmissibles concernent des conférences liées aux victimes d’actes criminels que le sénateurs aurait données et qui ne sont pas considérées comme faisant partie de ses fonctions parlementaires.

Contacté par notre Bureau parlementaire vendredi, le sénateur n’a pas souhaité commenter ces informations.

«Je me suis engagé à respecter la confidentialité du rapport jusqu'à ce qu'il soit public. Je ne peux pas donner une entrevue aux médias qui n'ont qu'une vue partielle du dossier», a-t-il indiqué dans un courriel.

Il a aussi diffusé un message sur sa page Facebook dans lequel il se dit «surpris» d’avoir appris que son dossier allait être transféré à la GRC. Il indique qu’il fera une mise au point en début de semaine prochaine.

«Je tiens à remercier les nombreuses personnes qui m’ont envoyé des messages de soutien et d’encouragement pendant ces moments difficiles pour moi, ma famille, mes amis et mon personnel au Sénat», écrit-il.


9 cas référés à la GRC :

1- Pierre-Hugues Boisvenu (conservateur) : 61 076 $

2- Colin Kenney (libéral): 35 549 $

Retraités :

3- Rod Zimmer : 176 014 $

4- Marie-Paule Charrette-Poulin : 131 434 $ ( a remboursé 5600 $)

5- Rose-Marie Losier-Cool : 110 051 $

6- Gerry St-Germain : 55 588 $

7- Don Oliver : 48 088 $ (a remboursé 1460 $)

8- William Rompkey : 17 292 $

9- Sharon Carstairs : 7528 $

TOTAL : 642 620 $

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.