/news/health
Navigation

Une clé USB pour accéder à vos données

Le Dossier santé Québec sera finalement accessible dans huit mois, a appris Le Journal

Une clé USB pour accéder à vos données
Photo le Journal de Québec, Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Incroyable, mais vrai: le célèbre Dossier santé Québec sera accessible dans huit mois aux médecins québécois partout sur le territoire de la Belle Province.

Questionné sur le sujet par Le Journal, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a sorti de sa poche une clef USB. «Le DSQ, c’est ça! À Pâques 2016, il sera opérationnel. Il ne sera pas idéal, mais il sera fonctionnel. Tous les médecins pourront en avoir un comme ça», dit-il en brandissant le bidule.

Objet de dérision et de manchettes peu élogieuses, le DSQ devait coûter 540 millions $, mais l’estimation la plus réaliste porte la facture à plus de 1,6 milliard $. Les fonctionnaires étant dépassés, mal dirigés par des cadres éphémères, ils ont fait la fortune des consultants privés.

Le DSQ a aussi souffert d’une obsessive protection des renseignements personnels. Le gros bon sens a fini par prévaloir, se réjouit le ministre Barrette.

Or donc, des informations médicales touchant 7,5 millions de Québécois ont été transférées dans un «dépôt central de données», c’est-à-dire les médicaments consommés, les résultats de laboratoire, les examens radiologiques, les pathologies, les allergies, les prises de sang, etc.

Des milliards de renseignements médicaux seront accessibles aux médecins, aux pharmaciens et à des professionnels de la santé dûment autorisés. Parce qu’on ne va pas consulter le DSQ pour n’importe quelle raison. Chaque visite est enregistrée et fera l’objet d’un signalement si elle n’est pas autorisée. L’accès au DSQ est assujetti à un code d’identification et nécessite le numéro d’assurance maladie du patient. Tous les médecins y auront accès, gratuitement.

«Les interfaces ne sont pas idéales, mais ça marche. Je peux me brancher au DSQ avec ma tablette, c’est très facile», explique le ministre. Entre son pouce et son index, des milliards de renseignements médicaux...

Le DSQ devrait permettre d’augmenter la performance du réseau de la santé. Mais, il y a un mais...

DOSSIER MÉDICAL ÉLECTRONIQUE

Il faut distinguer le DSQ du DMÉ, le Dossier médical électronique duquel les médecins ne sont pas encore entichés. Seulement 35 % des 8753 médecins de famille du Québec ont pris le virage numérique. Les autres sont restés au crayon et au papier. Ce qui nuit évidemment à la performance.

Les spécialistes sont dans une situation différente: surtout présents à l’hôpital, ils utilisent l’infrastructure technologique des établissements.

Transférer les dossiers manuscrits à des documents numériques n’est pas impossible. Le plus simple consiste à en dicter le transfert avec un logiciel de reconnaissance vocale. Les médecins anglophones ont une nette avance parce que les logiciels traitent aisément l’anglais.

«TSÉ VEUX DIRE...»

Mais les Québécois recourent plutôt à des logiciels européens reconnaissant le français international. L’accent d’Amérique pose un gros problème: le français parlé au Québec n’a rien d’international. «Tsé veux dire!»... Ici, on ajoute notamment un Z aux D et un S aux T. Les logiciels digèrent mal les «dzziagnostiques», les «tendzzinites», les «traumatssismes»...

Résultat, les médecins sont ralentis, «indisposés» par les erreurs provoquées par notre prononciation. Ils résistent et rechignent, mais le changement s’imposera tout de même.

«Je n’ai pas le pouvoir de forcer les médecins à passer du papier à l’électronique. Et il n’y a pas d’argent supplémentaire pour ça. Des sommes ont été prévues dans les ententes existantes et les médecins ne manquent pas d’argent», conclut le ministre Barrette.


DOSSIER SANTÉ QUÉBEC EN BREF

  • Le DSQ est une base de données médicales mise à la disposition des médecins et des professionnels de la santé du Québec. Avec le DSQ, ils accèdent avec leur ordinateur à des informations sur les patients.
  • Lancé au tournant des années 2000, le DSQ devait coûter 540 millions $. Il coûtera plus de 1,6 milliard $, selon les plus récentes estimations.
  • Le DSQ contiendra les résultats d'analyses de laboratoire; les résultats d'examens médicaux, les radiographies, les prises de sang, etc. Actuellement, des renseignements touchant 7,5 millions de personnes tiennent dans une clef USB.
  • Les pharmacies, les hôpitaux, les cabinets privés, les CLSC, etc., y seront branchés.