/opinion/blogs/columnists
Navigation

De la Mâle Bouffe à la SAQ: êtes-vous offensés?

De la Mâle Bouffe à la SAQ: êtes-vous offensés?
Christopher Nardi, Journal de Montréal

Coup d'oeil sur cet article

Le pamphlet de Stéphane Hessel «Indignez-vous!», vendu à des millions d’exemplaires à travers le monde, a inspiré des mouvements planétaires de protestation contre les dérives du capitalisme.

Rien n’a changé, mais une nouvelle conscience des inégalités a néanmoins émergé. Tout n'a pas été en vain.

La lecture des journaux m’inspire aujourd’hui la création d’un nouveau mouvement de protestation que j'appellerai «Offensés!»

Nous avons la croûte mince ces jours-ci. L’époque est dure sur l’humain. Se sentir offensés, le prendre personnel créée peut-être l’impression que nous participons au ras-le-bol global.

Mais attention, quand tout nous offense, quand tout nous indigne, nous risquons de devenir insensibles. D’où l’importance de bien choisir ses batailles.

Que pensez-vous de celles-ci ?

À bas La Mâle Bouffe

Des féministes dites radicales ont fracassé les vitrines d’un nouveau restaurant dans Hochelaga-Maisonneuve, offensées par son nom : La Mâle Bouffe, sandwicherie et fumoir urbain.

Elles ont de plus placardé le quartier d’affiches expliquant leur action: «Quand gentrification et sexisme font bon ménage. Contre un quartier clean, cher et machiste et contre l’escalade de la violence envers les femmes».

Depuis quelques années, des gens militent, souvent violemment, contre l’amélioration des conditions de vie dans Hochelaga-Maisonneuve. Que Hochelaga-Maisonneuve devienne un quartier clean offense la gauche de la gauche.

Le proprio du restaurant a expliqué au Journal qu’il cherchait un nom rigolo qui indiquerait que les portions servies seront plus grosses que la moyenne. Des assiettes de gars. Sans compter un menu fantasque conçu pour plaire aux hommes, incluant de la tarte à l’érable avec garniture de bacon. La gourmande en moi est offensée!

Des médias passent à «l’offensive»

Dans un tout autre ordre d’idée, deux personnages politiques québécois ont été offensés par l’attitude des médias envers eux. Jocelyne Cazin, une ancienne journaliste, a blâmé en partie les médias pour sa défaite dans Chauveau aux mains des libéraux.

Gilles Duceppe, dont je suis fan, aurait été offensé par la manière dont les médias canadiens ont couvert son retour en politique, à la tête du Bloc québécois. Les retours de Robert Bourassa, de Pierre Eliott Trudeau, d'Ed Broadbent et de Jean Charest auraient été empreints de plus de sollicitude, a-t-il évoqué en conférence de presse à Ottawa.

Si René Lévesque avait effectué un retour en politique, je doute que les médias du Canada anglais auraient applaudit sa décision.Ce n'est pas «personnel», monsieur Duceppe.

The right to be offended (Le droit d’être offensé)

Ils ne sont pas encore officiellement offensés mais je parie que les opposants à toute forme de protection pour le français au Québec vont virer écarlates d’ici quelques jours. La ministre de la Culture, responsable de la Promotion et de la Protection de la langue française, Hélène David, pourrait annoncer que les libéraux vont resserrer la Charte de la langue française pour forcer des commerces comme Walmart et Costco à inscrire un descriptif en français à leur marque. Une excellente idée.

Préserver ainsi le visage français du Québec ne retire aucun droit à qui ce soit, et ne coûte rien à l’État. Mais ils seront plusieurs à être offensés. That’s life.

C’est à mon tour

Je vais me joindre à la cohorte des offensés. Le 4 millions $ de rabais consenti par la SAQ à ses employés et ses retraités l’an dernier me passe de travers. Ce montant représente un rabais de 40 % sur les prix en magasin.

L’initiative viserait à encourager les employés d’essayer les produits. C’est aussi un joli boni accordé sans exigence de performance. Aux employés assurément les mieux payés du commerce au détail. Un caissier-vendeur est payé entre $18,00 et $23,00 de l’heure (exigence un cinquième secondaire).

La convention collective signée en 2010 prévoit une augmentation de 30 pour cent sur huit ans. Un p’tit chausson avec ça ?

Me voilà donc offensée pour la deuxième fois cette semaine: j’ai été très très offensée par la tenue des policiers aux funérailles de Jacques Parizeau.

Et vous, chers lecteurs, qu’est-ce qui vous offense ces jours-ci ?