/misc
Navigation

En voyage avec Saint-Exupéry

En voyage avec Saint-Exupéry

Coup d'oeil sur cet article

Tout récemment, le politicologue, professeur et blogueur au Journal de Montréal Mathieu Bock-Côté faisait un appel à tous, soit les lectures qui ont marqué notre vie.

Ayant toujours aimé l’aviation (un rêve de petit garçon), je dois pour ma part citer l’incontournable Vol de nuit, et bien entendu, Le Petit Prince. Ce qui était un conte philosophique pour enfants (le mouton, la rose et le renard) est devenu, au fil des décennies, un livre de chevet pour je ne sais combien d’adultes.

Comme nous sommes en période estivale, pourquoi ne pas glisser ce précieux volume sous l’oreiller de votre marmaille, avec en plus, la musique du montréalais Louis Babin: Saint-Exupéry: De coeur, de sable et d'étoiles. Peu connu du grand public, celui qui fut altiste et trompettiste pendant fort longtemps est un compositeur très prisé de plusieurs formations montréalaises.

En collaboration avec la Fondation Antoine de Saint-Exupéry et le projet d’autofinancement Kickstarter, Louis Babin a réussi son pari, aussi énorme soit-il. Étalée sur une période quatre ans, avec le Moravian Philarmomic Orchestra sous la direction de Petr Vronsky, l’âme de Saint-Exupéry se déploie au fil des neuf plages. Pour peu que vous soyez familier avec son œuvre littéraire, chacun reconnaitra: Vol de vie (ou de nuit), Les adieux du Petit Prince, La marche des hommes (un hommage certain au grand aviateur Henri Guillaumet dans la cordillère des Andes et ceux de l’aéropostale).

Dans cet ensemble très cinématographique, les cuivres font sentir leur présence par de très beaux traits d’orchestres, tout comme la masse des cordes, vibrante et captive. Plus nous avançons dans l’écoute et plus le sentiment de magie se propage. Dans La suite du promeneur, le «curieux» (plage 5) passera de l’extase (plage 6) à la tentation (plage 7).

Louis Babin connait son métier, comme ceux ceux qui ont donné aux trames musicales du 7e art leurs lettres de noblesse. Parfois, il «convoque» Korngold, Ennio Morricone et l’un des complices du trompettiste Miles Davis: Gil Evans. Saluons ce travail de longue haleine que vous pourrez entendre, mercredi 30 septembre 2015 avec l’Orchestre symphonique de Laval.

www.louisbabin.com pour en savoir un peu plus.