/finance/news
Navigation

Que doit-on vérifier lors de l’achat d’une résidence secondaire?

Que doit-on vérifier lors de l’achat d’une résidence secondaire?

Coup d'oeil sur cet article

L’acquisition d’une résidence secondaire est un rêve que réalisent beaucoup de gens. C’est un projet qui apporte du plaisir, tout en étant un investissement immobilier extraordinaire.

En effet, le créneau des résidences secondaires est de ceux qui offrent actuellement la plus forte croissance des valeurs. Mais comment choisir son coin de paradis? À quels critères devons-nous porter le plus d’attention afin d’éviter les problèmes?

Quelle région choisir?

Le Québec est immense et chaque région offre des attraits et des paysages hors du commun. Cela étant dit, une résidence secondaire ne devrait pas se trouver à plus de 90 minutes de votre résidence principale. En dehors de ce rayon, vous allez bien vite trouver que le chalet est trop loin et il risque de devenir un «j’en-veux-pu» et d’être vendu trop vite. Il ne faut jamais perdre de vue qu’un jour, vous désirerez revendre votre résidence secondaire. Cette dernière aura plus de valeur en étant accessible.

Neuve ou existante?

Décider d’acquérir une résidence existante, une construction neuve ou même choisir de se faire construire selon ses goûts et besoins demeure une question majeure. Généralement, les propriétés existantes sont moins chères à l’achat, mais demandent plus d’entretien (temps et coût des matériaux), coûtent plus cher à chauffer et... valent moins à la revente. Par contre, vous éviterez de payer les taxes, lesquelles sont applicables sur une construction neuve.

Rue privée ou publique (municipalisée)

La majorité des acheteurs de chalets et de résidences secondaires sont des citadins à la recherche d’un coin de verdure pour se reposer de la ville. De ce fait, plusieurs omettront de vérifier qui est responsable de l’entretien et du déneigement de la rue permettant l’accès à cette résidence bucolique. Vous devez savoir que plusieurs rues privées ne sont carrément pas déneigées l’hiver! Faire partie d’une association de copropriétaires d’une rue ne vous enchante peut-être pas non plus et, assurément, cela peut représenter une source de conflit potentiel avec vos futurs voisins.

► Martin Provencher est un spécialiste de l’immobilier, auteur de cinq livres et propriétaire du projet de lotissement résidentiel La Seigneurie du Moulin.

Conseils

  • Tracez sur une carte un cercle autour de votre lieu de résidence dont le rayon représente 90 minutes de trajet.
  • Prenez le temps de décider si vous êtes prêt à investir temps et argent en entretien et différents travaux en achetant une propriété existante. Sinon, vous devrez orienter vos recherches vers des projets de construction ou des terrains prêts à construire.
  • Si le contrat d’achat traite de «droit de passage», il est possible qu’il s’agisse d’une rue dont vous serez responsable. En cas de doute, contactez la municipalité afin de vous assurer que l’accès est bel et bien municipalisé.
  • Comme toujours, prenez le temps de discuter avec vos futurs voisins afin de vous assurer de la quiétude des lieux, de l’étendue des services offerts à proximité, etc.