/news/consumer
Navigation

La CAQ réclame la fin des bonis à la SAQ

Selon le député de la CAQ François Bonnardel, il est «illogique que les cadres et dirigeants puissent obtenir des bonis, à même l'argent des contribuables, pour avoir réussi à leur vendre ce qu’ils sont obligés d’acheter à la SAQ».
STEVENS LEBLANC/JOURNAL DE QUÉBEC/AGENCE QMI Selon le député de la CAQ François Bonnardel, il est «illogique que les cadres et dirigeants puissent obtenir des bonis, à même l'argent des contribuables, pour avoir réussi à leur vendre ce qu’ils sont obligés d’acheter à la SAQ».

Coup d'oeil sur cet article

La Coalition avenir Québec (CAQ) exige la fin du système de bonification à la performance à la Société des alcools du Québec (SAQ).

«On parle ici de la gestion d’un monopole d’État. Tous les Québécois sont forcés de faire affaire avec la Société des alcools (SAQ) pour se procurer de l’alcool. C’est un non-sens», a déploré le député de Granby et critique des Finances à la CAQ, François Bonnardel.

Comme l’a dévoilé mercredi matin Le Journal, les cadres et dirigeants de la SAQ se sont partagé l’an dernier des bonis de performance totalisant 9,2 millions $.

Les données obtenues en vertu de la Loi sur l’accès à l’information indiquent que la SAQ a versé de généreuses primes à plus de 2180 cadres et dirigeants admissibles à cette rémunération supplémentaire pour son exercice terminé le 31 mars dernier.

Selon le député de la CAQ, il est «illogique que les cadres et dirigeants puissent obtenir des bonis, à même l'argent des contribuables, pour avoir réussi à leur vendre ce qu’ils sont obligés d’acheter à la SAQ».

Les employés de magasin du monopole d’État n’ont toutefois pas eu droit à ces primes de performance. Ces derniers sont exclus du régime de bonification en vigueur à la SAQ.

L’an dernier, la SAQ a déclaré des profits records de 1,034 milliard $ pour l’exercice terminé au 31 mars, soit 13 millions $ de plus que le montant attendu par le gouvernement du Québec.

Pour la CAQ, les bonis de performance devraient être abolis dans toutes les sociétés d’État commerciales.

22,8 M$ chez Hydro

Le printemps dernier, le gouvernement Couillard avait décidé de ramener les importants bonis de performance réservés aux gestionnaires de grandes sociétés d’État à vocations commerciales comme la SAQ et Hydro-Québec.

Les dirigeants d’Hydro-Québec ont également eu droit à de généreux bonis ces derniers mois alors que 22,8 millions $ ont été versés en lien avec la performance financière de la société d’État l’an dernier.