/news/transports
Navigation

Taxi Hochelaga passera au vert

Le dragon Alexandre Taillefer achète l’entreprise et misera sur les voitures électriques

Alexandre Taillefer souhaite que plus de 2000 taxis électriques sillonnent les routes de Montréal d’ici 2019.
Photo d'archives Alexandre Taillefer souhaite que plus de 2000 taxis électriques sillonnent les routes de Montréal d’ici 2019.

Coup d'oeil sur cet article

Alexandre Taillefer, connu comme l’un des fameux «dragons», se porte acquéreur de Taxi Hochelaga, la deuxième plus grande flotte de Montréal. Son objectif: mettre sur la route plus de 2000 taxis électriques à Montréal d’ici 2019.

«Taxi Hochelaga devient une filiale de Taxelco. C’est le premier jalon qui démontre l’importance qu’a pour nous l’industrie du taxi et ça prouve notre volonté de livrer aux Montréalais une industrie du taxi renouvelée», a déclaré Alexandre Taillefer.

Les dirigeants actuels de Taxi Hochelaga, Dory Saliba et Mohammed Jaouad, deviennent  donc des actionnaires de Taxelco, l’entreprise fondée par XPND Capital, dont l’associé principal est M. Taillefer, pour implanter le projet de taxis électriques.

Il n’a pas été possible de connaître le montant de la transaction ni même les parts de chacun puisqu’il s’agit d’une transaction privée.

«Quand Alexandre est venu me voir la première fois pour me parler de son projet, je me disais qu’il rêvait en couleurs, a lancé en riant M. Saliba. Mais ma mentalité a changé. Je crois que c’est un projet innovateur et qui va amener l’industrie à la hauteur de ce que les clients demandent.»

Pas peur d’uber

La flotte de 500 taxis que possède Taxi Hochelaga sera transformée de manière progressive en voitures électriques. Les premiers véhicules «verts» devraient commencer à sillonner la ville à la mi-novembre.

Taxelco en sera le propriétaire et offrira des permis aux chauffeurs qui voudront les conduire. L’entreprise compte y investir plus de 200 millions $, notamment pour l’entretien des automobiles.

«Si on n’améliore pas les conditions socio-économiques des chauffeurs, on n’arrivera jamais à améliorer l’industrie du taxi. On veut vraiment changer l’expérience taxi et tout le monde y gagne», explique M. Taillefer.

L’homme d’affaires espère que d’autres entreprises du milieu se lieront au projet. Il souhaite d’ailleurs agrandir la flotte à plus de 1000 taxis à temps pour le 375e anniversaire de Montréal en 2017.

Même si les services de covoiturage offerts par Uber deviennent de plus en plus populaires, M. Taillefer ne considère pas qu’il s’agit de réels compétiteurs.

«On ne fait pas concurrence à Uber, Car2go, Bixi, ou autres, on veut être une alternative à la deuxième automobile et même à la première. On va diminuer le trafic sur les routes et la pollution», mentionne-t-il.

« Une fierté »

M. Taillefer souhaite que les taxis deviennent une véritable «fierté» pour les Montréalais, lui qui effectue tous ses déplacements à bord de ces voitures.

L’entreprise compte aussi fournir tous les outils technologiques que demandent les usagers. Le paiement électronique, «c’est la base», selon M. Taillefer.

«Il y aura des uniformes pour nos chauffeurs, du Wi-fi gratuit dans les véhicules. On aurait aussi une flotte unifiée en termes de couleur. Un taxi normal vaut entre 12 000 et 15 000 $ et un véhicule électrique en vaut 50 000 $, ce sera complètement différent», assure-t-il.

Taxi Hochelaga

  • Créé en 1967
  • 500 véhicules taxis
  • 1000 chauffeurs
  • 2e plus grande entreprise de taxis à Montréal
  • Part de marché de 12 %
  • 2 800 000 appels par année incluant le transport adapté