/news/education
Navigation

39 commissions scolaires dans le rouge

Les budgets déficitaires représentent un total de 46,2 millions $, selon les chiffres obtenus par Le Journal

L’an dernier, 32 commisssions scolaires ont reçu l’autorisation de faire un déficit alors qu’on en compte 39 jusuq’à maintenant pour l’année 2015-2016.
Photo Le Journal de Québec, Jean-François Desgagnés L’an dernier, 32 commisssions scolaires ont reçu l’autorisation de faire un déficit alors qu’on en compte 39 jusuq’à maintenant pour l’année 2015-2016.

Coup d'oeil sur cet article

Aux prises avec des compressions répétées, une majorité de commissions scolaires ont obtenu l’autorisation de faire un déficit pour l’année 2015-2016.

Près d’une quarantaine d’entre elles ont inscrit leur budget à l’encre rouge. Le bilan pourrait encore augmenter au cours des prochaines semaines puisque certaines commissions scolaires n’ont pas encore adopté leur budget.

Ces 39 commissions scolaires, qui doivent obtenir le feu vert du ministère de l’Éducation avant d’adopter un budget déficitaire, seront par la suite soumises à un plan de redressement imposé par Québec. Leurs déficits anticipés représentent un total de 46,2 millions $, selon les chiffres du ministère obtenus par Le Journal.

L’an dernier, 32 commissions scolaires étaient dans la même situation. Le manque à gagner était toutefois plus important puisqu’il était estimé à 94 millions $. La situation réelle sera connue en octobre lors du dépôt des états financiers des commissions scolaires auprès du ministère.

Au cabinet du ministre de l’Éducation, François Blais, on précise d’ailleurs qu’il y a souvent un écart entre la situation anticipée et le bilan réel à la fin de l’année financière. En 2013-2014, les déficits prévus étaient de 45 millions $ alors que le manque à gagner réel a plutôt été de 9,9 millions $.

L’attachée de presse, Julie White, indique par ailleurs que les déficits dans les commissions scolaires ne sont pas «une nouveauté» et qu’il ne s’agit pas d’une façon de se soustraire aux compressions.

Un milliard $ en cinq ans

Du côté de la Fédération des commissions scolaires, on indique que la situation est le résultat des coupes imposées par Québec, qui représentent un total d’un milliard $ depuis cinq ans.

Les commissions scolaires qui adoptent un budget déficitaire ont fait tous les efforts de compressions possibles mais ne peuvent toucher davantage aux services aux élèves, affirme sa présidente, Josée Bouchard.

«D’ailleurs le ministère reconnaît les efforts qui ont été faits parce qu’il a autorisé ces déficits. On a des démonstrations à faire au gouvernement», souligne-t-elle.

La Fédération rappelle que les coûts administratifs des commissions scolaires, qui sont de 4,2%, sont parmi les plus bas des organismes publics.


Nombre de commissions scolaires qui ont obtenu l’autorisation d’adopter un budget déficitaire pour 2015-1016 :

  • 2015-2016 : 39*
  • 2014-2015 : 32
  • 2013-2014 : 7
  • Nombre total de commissions scolaires : 72

* Chiffres provisoires en date du 10 août


Total des déficits des commissions scolaires

  • 2015-2016: 46,2 M$ (anticipé)
  • 2014-2015: 94,3 M$ (anticipé)
  • 2013-2014: 9,9 M$ (réel)

Source : ministère de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.