/news/transports
Navigation

Les lecteurs OPUS, un «échec»

Moins de 4000 lecteurs de cartes OPUS ont été vendus par la STM

ligne 33
Photo d’archives La Société de transport de Montréal (STM) espère vendre 25 % de ses titres à partir d’OPUS en ligne d’ici 5 ans.

Coup d'oeil sur cet article

Alors que la STM compte plus de 600 000 utilisateurs de la carte OPUS, elle a vendu moins de 4000 de ses nouveaux lecteurs USB. Un «échec» de 7,6 M$ décrié par des spécialistes des nouvelles technologies.

Depuis le lancement début juillet du lecteur USB, qui permet de recharger sa carte OPUS à distance, à peine 3784 appareils ont trouvé preneur à Montréal.

C’est donc moins de 1 % des usagers montréalais qui se sont procuré cet outil.

Toutefois, la STM nuance ces chiffres en indiquant qu’un lecteur peut être utilisé par plusieurs personnes.

Risée

Rappelons que la Société de transport de Montréal a été la risée sur les médias sociaux à la suite du lancement de son lecteur, plusieurs internautes affirmant que cette technologie était désuète.

«C’est complètement dépassé du point de vue technologique. On est rendu à l’ère des applications sur les téléphones intelligents. Dès le départ, ce projet était voué à l’échec. Tant qu’à perdre 7 M$, ils auraient dû développer une technologie plus récente», lance Michelle Blanc, consultante en stratégies web et marketing internet.

«Je serais surpris que ça devienne populaire. Quand c’est rendu que tu peux payer ton café avec ta montre intelligente, je ne vois pas pourquoi tu achèterais un truc de recharge USB», ajoute aussi Jean-Michel Vanasse, animateur à l’émission Planète techno.

<b>Michelle Blanc</b> <br/>
Consultante
Photo d'archives
Michelle Blanc
Consultante

Pépins techniques

La STM affirme avoir reçu 17 plaintes et 96 questions de sa clientèle depuis le lancement de son lecteur.

Quelques usagers se sont aussi heurtés à des problèmes techniques.

Par exemple, OPUS en ligne est disponible avec le système d’exploitation Windows 10 depuis seulement jeudi dernier.

Aussi, tous les titres de la STM ne sont pas encore offerts sur OPUS en ligne.

La STM assure qu’ils le seront toutefois cet automne.

La STM satisfaite

La société de transport se dit pour sa part «satisfaite» des ventes de son lecteur.

«À court terme, nous n’avons pas de cible de vente. Pour nous, c’est seulement un moyen d’aider le plus grand nombre d’usagers possible. L’été c’est une période plus tranquille et cela nous a permis de bien roder le système», indique la porte-parole de la STM, Amélie Régis.

«C’est une mesure transitoire, rappelle-t-elle. Nous sommes en recherche et développement pour des solutions mobiles qui viendront se greffer au lecteur. C’est vers ça qu’on s’en va.»

Selon cette dernière, le lecteur est un choix «technologique» qui a été fait il y a plusieurs années à la STM et qui a l’avantage de rendre la carte OPUS opérationnelle immédiatement après une transaction.

OPUS en ligne

Lecteur de carte OPUS
Photo courtoisie
Lecteur de carte OPUS
  • Coût : 14,49 $, plus taxes
  • Offert aux usagers de la STM, de la STL, de l’AMT et de l’Association québécoise du transport intermunicipal et municipal
  • Actuellement, seuls les titres mensuels et hebdomadaires de la STM sont offerts sur Opus en ligne

 

Sur le même sujet