/misc
Navigation

Il faudra la surveiller !

Il faudra la surveiller !

Coup d'oeil sur cet article

La rentrée officielle n’a pas encore vu le jour que déjà, une très belle surprise. Native des Pays-Bas, la pianiste et compositrice Vera Marijt passa un été à la Berklee School of Music avant « d’atterrir » à Montréal. Dans le collimateur ce cette jeune artiste, il y avait tout le savoir du batteur André White, la profondeur de style du pianiste François Bourassa et le swing du saxophoniste Rémi Bolduc. Même si les tournées lui avaient apporté quelques expériences, la science de ces trois hommes de la note bleue y est certainement dans la conception d’Insight Out.


Sur un ton estival, elle a choisi comme première pièce : Beautiful Love. Ce magnifique standard est mené rondement avec une belle touche qui donne du poids à ses notes. Respectant les codes, elle cisèle le thème, reste à l’écoute de ses complices, dont le très bon contrebassiste Matthieu Mc Connel – Enright. Comme il est difficile d’échapper aux influences, nous retrouvons Bill Evans, Bud Powell et le Keith Jarret de A Melody at Night With You.

Pas à pas, nous découvrons un peu plus l’écriture au fil des six compostions personnelles, dont une relecture de Cherokee (Cheeriookee) qui met en vedette, le jeune saxophoniste alto Benjamin Deschamps, plus parkérien que jamais. Concluons que cette jeune pianiste, lyrique dans le très bon sens du terme, sait habilement jouer des tensions avec une force « tranquille, soit une main de fer dans un gant de velours. Bravo.