/news/currentevents
Navigation

Un contenant de lait crée un tollé contre une restauratrice

Le restaurant Le Chien Rose à Ahuntsic a été au centre d’une controverse cette semaine à cause d’une critique négative sur Facebook.
Photo Le Journal de Montréal, Michaël Nguyen Le restaurant Le Chien Rose à Ahuntsic a été au centre d’une controverse cette semaine à cause d’une critique négative sur Facebook.

Coup d'oeil sur cet article

Une controverse a éclaté cette semaine quand une restauratrice montréalaise s’en est prise à une cliente ayant apporté son propre lait pour son bébé de 18 mois.

«Je ne peux que commenter votre manque de savoir-vivre, écrit entre autres la propriétaire du Chien Rose dans un message sur la page Facebook du restaurant où la cliente avait fait part de sa mauvaise expérience. Vous avez agi exactement comme si vous étiez rentrée dans un bar avec une caisse de six.»

Ce commentaire publié mercredi lui a valu une volée de critiques d’internautes, en plus de devenir viral.

La majorité se rangeait derrière la cliente Ariane Adem, qui jure qu’il s’agissait de lait sans lactose. La propriétaire, Michèle Des Rosiers, de son côté, assure qu’il s’agissait de lait normal qu’elle vend aussi dans son restaurant.

Quoi qu’il en soit, en une journée, plus d’une centaine d’utilisateurs Facebook avaient coté ce restaurant d’Ahuntsic avec une seule étoile sur cinq.

«Je n'ai jamais cherché à faire du bashing public, a commenté Mme Adem, sur la page Facebook du Chien rose. Juste des excuses auraient permis de s'éviter tout ça! C'est triste.»

Dommages

«À court terme, la réaction de la propriétaire va faire beaucoup de dommages, ça va faire du mauvais bouche-à-oreille, mais l’impact à long terme sera plus marginal à mon avis», explique Frédéric Gonzalo, expert en marketing numérique.

Il rappelle qu’une réputation est longue à bâtir, mais rapide à anéantir. Ici, il croit que la propriétaire aurait dû faire preuve d’empathie et s’excuser, peu importe si elle avait raison ou non.

L’experte en marketing, Michelle Blanc, explique pour sa part qu’à cause du référencement sur internet, cette histoire négative pourrait apparaître très haut dans les résultats de recherche pendant longtemps.

«À court terme, ça va fesser fort, ajoute Mme Blanc. C’est une petite entreprise, c’est sûr que ça va faire mal.»

Excuses

La controverse a débuté mardi, et la propriétaire du restaurant s’est finalement excusée sur Facebook jeudi pour le ton qu’elle a utilisé. Elle explique s’être sentie insultée lors de l’incident, et reconnaît que «ça paraît dans (son) ton» de voix.

«Évidemment qu’un enfant avec une diète spéciale est le bienvenu chez moi: il suffit simplement de nous avertir pour justement éviter les malentendus», écrit-elle.

Mme Des Rosiers déplore le «déferlement» de mauvaises notes contre son restaurant.

«Est-ce que (nous) méritons ce lynchage public qui est en train de se produire? demande-t-elle. Le fait qu’une cliente apporte sa pinte de lait dans mon resto, alors qu’on en vend, et que je lui dise que c’est wrong sur un ton désagréable est une pinotte à côté de toute la haine que j’ai reçue dans les dernières 24 heures.»

Ni la propriétaire ni la cliente n’étaient disponibles jeudi pour commenter la situation.