/news/currentevents
Navigation

Bambins happés après un accident

Sur place, on pouvait voir jeudi une poussette traînant sur le terre-plein près de l’accident.
Photo Agence QMI, Mathieu Wagner Sur place, on pouvait voir jeudi une poussette traînant sur le terre-plein près de l’accident.

Coup d'oeil sur cet article

Une collision banale entre deux véhicules a tourné au drame jeudi quand une des voitures est allée heurter de plein fouet deux bambins qui se baladaient sur le trottoir, à Laval.

On ne craignait plus pour la vie du frère et de la sœur jeudi soir, même s’ils s’en sont sortis avec d’importantes blessures.

L'accident s'est produit à l'intersection des boulevards René-Laennec et Ivan-Pavlov, dans le secteur Vimont. Les deux véhicules roulaient dans des directions opposées lorsqu'ils ont effectué en même temps un virage légal.

C'est à ce moment qu'ils se sont percutés pour une raison inconnue. «Un des véhicules a terminé sa course sur un trottoir, où se trouvaient deux enfants et leur mère», a indiqué le lieutenant Gionnavi Porfido, du Service de police de Laval.

L’un des véhicules impliqués dans l’accident présentait un pare-choc avant brisé.
Photo Agence QMI, Mathieu Wagner
L’un des véhicules impliqués dans l’accident présentait un pare-choc avant brisé.

Fracture à la tête

Selon un membre de la famille interrogé par Le Journal à l'hôpital Sainte-Justine, les deux enfants se nomment Xavi Lazo, deux ans, et Alexis Lazo, un an.

Le garçon souffre d'une fracture ouverte à la tête et a des côtes cassées. Il était inconscient au moment de son transport à l’hôpital, a indiqué Bob Lamley, porte-parole d’Urgences-Santé. Sa sœur a quant à elle eu le bras cassé.

Un périmètre de sécurité a été érigé autour de la scène.
Photo Agence QMI, Mathieu Wagner
Un périmètre de sécurité a été érigé autour de la scène.

La mère, Nancy Gonzalez, n'a pas été blessée, mais elle a été évaluée sur place pour un possible choc nerveux.

«Au moment où on est dans l'enquête, il n'y a pas de matière criminelle. C'est vraiment un accident bête. [La famille] était juste à la mauvaise place au mauvais moment», a expliqué le lieutenant Porfido.

«Selon moi, il est possible que le conducteur d’un des véhicules ait pris le virage trop tôt ou ait mal évalué l’espace-temps», avance M. Porfido en soulignant que l’enquête était toujours en cours.

— Avec la collaboration de l’Agence QMI