/misc
Navigation

Nos auteurs

CA_Patrick-DésyClaude LangloisMathieu Turbide

Des vins sans alcool

Coup d'oeil sur cet article

Depuis que nous avons commencé à «jouer» les grands-parents, il y a plein de petites choses qu’on a commencé à se racheter : chaise haute, sièges d’auto de bébés, gobelets, sac de couches (un accident est si vite arrivé)... et du vin sans alcool.

Ces dernières années, dans notre grande famille élargie, il y a presque toujours quelqu’un, généralement une femme (je niaise !), qui est enceinte ou qui allaite.

Donc, ça prend du vin sans alcool. J’ai acheté pendant longtemps une sorte de mousseux hyper sucré chez notre boucher de quartier, puis je suis passé au Muscat Natureo de Torres (9,35 $ à la SAQ, code 11334794 ), de loin, sinon de très loin un meilleur achat.

Voici ce que j’en disais il y a quelques mois :

«D’habitude, les vins sans alcool sont ennuyeux comme la pluie, avec un niveau de sucre important. Celui-ci, qui en contient légèrement quand même, a cette grande qualité de goûter le vrai vin. Le muscat le rend charmeur, et en bouche il est frais et léger. Très réussi. **1/2 (15,5/20)

Mais voilà que récemment, des nouveaux vins sans alcool sont disponibles dans quelques chaînes d’alimentation, dont IGA et Métro.

On dit que ce sont des vins sans alcool mais en réalité, on est près du zéro avec des taux réels de 0,5% (et parfois moins) d’alcool.

Il y a d’abord la gamme de vins St.Regis, des vins faits en Allemagne à partir de raisins qui proviennent de France et d’Espagne, et distribués chez nous par la Corporation des aliments I-D de Laval.

Cette gamme comprend un Cabernet Sauvignon, un Shiraz Rosé, un Chardonnay, un Mousseux Brut et un mousseux rosé appelé Kir Royal.

Selon les magasins, les prix tournent autour de 9,50$ pour les vins tranquilles, et entre 12,29$ et 13,49 $ pour les mousseux.

Et il y a également la gamme Festillant, des vins fait aussi en Allemagne mais à partir de raisins provenant de la Loire et distribué par la maison ligérienne bien connue Gratien Meyer.

On propose un Mousseux, un Mousseux Rosé, un Mousseux Mojito et un Mousseux Pamplemousse.

Les prix varient, selon les magasins encore ici, entre 12,99$ et 15,99$.

On les trouve aussi dans certains restaurants (voir la liste à cette adresse ).

 

La gamme St. Regis

 

J’ai donc goûté ces vins, il y a quelques jours. Voici mes notes :

St. Regis Cabernet Sauvignon : notes comme de céréales au nez dans un premier temps, mais qui évoluent sur les raisins secs. Bouche légère, un peu sucrée mais (agréable surprise) moins qu’escomptée ; petite amertume en finale, et des saveurs qui rappellent quelque chose comme le jus de canneberge et le jus de cerises à grappes. Franchement pas mal du tout. *1/2 (13,5/20)

St. Regis Shiraz Rosé : la couleur tire un peu sur l’orangé et le vin est un brin pétillant en bouche ; mais c’est peu sucré, moins que certains rosés faits au Québec même, et la présence de gaz carbonique ajoute de la fraîcheur ; et si c’est vrai qu’on a l’impression d’être davantage sur un breuvage que sur du vin, j’ai trouvé ça franchement correct. On le sert à sa belle-fille avec plaisir. *1/2 (13,5/20)

St. Regis Chardonnay : le vin est très pétillant et on a l’impression ici d’être carrément dans une boisson gazeuse ; on cherche les saveurs. À mon sens le moins réussi du lot. * (12/20)

St. Regis Mousseux Brut : légèrement biscuité et miellée ; un rien de sucre résiduel, simple mais correct. * (12,5/20)

St-Regis Kir Royal Rosé : pour mémoire, je rappelle que le Kir original est fait à partir de bourgogne aligoté et de crème de cassis. Il y a aussi un peu de cassis dans ce vin dont les saveurs rappellent à la fois les groseilles, les «cerises à grappes» et les canneberges. Ici aussi on est dans la boisson gazeuse, mais c’est quand même intéressant. *1/2 (13,5/20)

 

La gamme Festillant

 

Festillant Mousseux : nez agréable, notion de pomme ; la bouche suit, très légèrement sucrée, moins je dirais que le St.Regis, et l’ensemble a de la fraîcheur et de la tenue ; très convaincant, vraiment. En revanche, les capsules de tous les mousseux Festillant sont en plastique et, quant à moi, mal conçus. Il faut faire attention après avoir enlevé la muselière, car on n’a pas prise facilement sur le bouchon ; l’outil que j’utilise généralement pour les bouchons de liège des champagnes (une sorte de pince adaptée) n’allait pas du tout. Méfiez-vous et tenez la bouteille loin de votre visage. ** (14/20)

Festillant Rosé : jolie couleur rose pâle. Peu de nez, cependant, et la bouche est très légère, pour ne pas dire aqueuse. Peu de goût mais ça descend bien. Ma femme l’a trouvé désaltérant et facile à boire. *1/2 (13,5/20)

Festillant Mojito : le mojito, comme le savent tous ceux qui vont dans le Sud l’hiver, est fait avec du rhum, du citron vert et de la menthe fraîche. Il n’y a évidemment pas de rhum ici, mais j’avoue que c’est très réussi au niveau des saveurs. Le mousseux a de la vivacité, et il est très désaltérant. Alcool ou non, on a vraiment le goût d’en boire. À mon sens, c’est le meilleur produit de toute la gamme de ces vins sans alcool goûtés cette journée-là. ** (14,5/20)

Festillant Pamplemouse : légèrement rosé de couleur, le nez ne parle pas et la bouche très peu. C’est à mon sens le moins bien réussi de la gamme Festillant. * (12/20)