/news/politics
Navigation

Rénovations avant la démolition: 3000 $ et des heures supplémentaires pour les employés

Rénovations avant la démolition: 3000 $ et des heures supplémentaires pour les employés
Crédit photo : photo fournie par Hadi Hakim

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL  |  Malgré la controverse, le directeur des travaux publics de l'arrondissement d'Outremont assume pleinement sa décision de rénover et d'agrandir son bureau dans un bâtiment de 1925 qui sera pourtant démoli en principe d'ici trois ans.

Dans un courriel acheminé à TVA Nouvelles, Hadi Hakim a affirmé que les travaux totalisent moins de 3000 $ et qu'ils sont réalisés pour remédier notamment à un problème de moisissures sur le mur extérieur.

M. Hakim a fait parvenir des photos de la moisissure, mais il refuse de donner accès à son bureau pour des raisons de sécurité, a-t-il dit, puisque les travaux sont toujours en cours. Les travaux consistent à isoler le mur extérieur pour empêcher la moisissure et l'infiltration de fourmis.

Les planchers existants seront recouverts d'un revêtement en vinyle, un mur est ôté, le plafond suspendu est remplacé et des travaux de revêtement en placoplâtre sont aussi prévus dans le bureau du directeur des travaux publics.

«Il y a un manque considérable d'espace de travail. En tant que directeur des travaux publics, il m'était impossible de recevoir plus de deux personnes assises dans mon bureau», a-t-il affirmé.

«Mon bureau était d'une superficie de 100 pieds carrés, bien que la norme de la direction des immeubles de la Ville de Montréal prévoie une superficie de 200 pieds carrés pour répondre aux besoins d'une telle fonction. À la fin des travaux, mon bureau sera d'une superficie de 200 pieds carrés. De plus, seule la cuisine des employés est disponible comme salle de réunion en raison du manque d'espace», a-t-il mentionné.

Hadi Hakim a rappelé que le bâtiment date de 1925 et que les derniers travaux de rénovation effectués dans son bureau remontent aux années 1980. «Par ailleurs, la date de démolition du bâtiment n'a pas encore été confirmée; l'appel d'offres pour la construction de la prochaine cour de voirie n'a même pas encore été lancé», a-t-il indiqué.

Nos sources indiquaient que des ouvriers ont été payés en heures supplémentaires. «Bien que la grande majorité des travaux ait été réalisée pendant les heures habituelles de bureau, certains travaux ont dû être exécutés à l'extérieur des heures ouvrables en raison de la nuisance causée par le bruit et la poussière ainsi qu'une fermeture complète du réseau électrique du bâtiment. Nous parlons ici de seulement 12 heures de travail», a indiqué le directeur.

Selon lui, aucun bureau n'était disponible ailleurs. «Après avoir évalué cette option, nous avons constaté qu'aucun autre espace répondant aux besoins n'était disponible sur le site. 

Enfin, les dépenses n'ont pas été approuvées par les élus de l'arrondissement d'Outremont, mais M. Hakim a soutenu qu'il n'avait pas l'obligation de leur soumettre la facture pour approbation.

«Les dépenses devant être soumises pour approbation au conseil municipal sont celles totalisant un montant de plus de 25 000 $. Le Règlement sur la délégation de pouvoirs à certains fonctionnaires de l'arrondissement (AO-3) stipule que le directeur des travaux publics a le pouvoir d'effectuer des dépenses d'administration courantes jusqu'à concurrence de 10 000 $.»


 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.