/entertainment/movies
Navigation

Roy Dupuis dans une production à petit budget

L’acteur sera dirigé par trois inconnus n’ayant jamais réalisé de long métrage

Roy Dupuis jouera dans Les feuilles mortes, un long métrage réalisé par des coréalisateurs peu connus.
Photo Journal de Montréal, Ben Pelosse Roy Dupuis jouera dans Les feuilles mortes, un long métrage réalisé par des coréalisateurs peu connus.

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC | Roy Dupuis a accepté d’être la vedette d’un film qui sera tourné à Québec, à compter de dimanche, par trois inconnus qui n’ont jamais réalisé de longs métrages de leur vie et qui disposent d’un maigre budget de production.

«Quand il a vu le scénario et la gang, il a décidé d’embarquer avec nous. Probablement qu’il a vécu ce genre de trip quand il était plus jeune», dit le producteur Charles Gaudreau.

Issus du milieu du court métrage, les coscénaristes et coréalisateurs du drame d’anticipation Les feuilles mortes, Édouard Tremblay et Steve «Carnior» Landry (deux anciens du collectif Phylactère Cola) ainsi que Thierry Bouffard rêvaient de tourner un long métrage et ils se sont mis à la tâche l’an dernier.

«Ils se sont dit: “on le fait coûte que coûte quitte à ce que ça se fasse avec trois bouts de ficelle”», raconte le producteur Charles Gaudreau.

Chaque membre du trio a écrit et réalisera un tiers de l’histoire. Roy Dupuis jouera dans celle de Carnior. «C’est lui qui a eu l’idée de l’approcher», rapporte M. Gaudreau.

Un projet Québec

Avec un budget de 120 000 $ obtenus auprès de Téléfilm Canada et grâce au financement populaire, Les feuilles mortes sera un projet presque 100 % ville de Québec. À l’instar des trois réalisateurs, la totalité ou presque des techniciens et la quarantaine de comédiens vivent dans la capitale ou en sont originaires. On y verra notamment Marie-Ginette Guay, Martin Laroche, Charles-Étienne Beaulne.

«C’est important pour nous que ce soit un projet de Québec. On voulait faire travailler des gens d’ici», indique le producteur.

Le tournage s’amorcera dimanche. Des scènes seront tournées dans la ville et aux alentours. Tewksbury, Saint-Casimir et l’île d’Orléans seront visités.

La loi du plus fort

Chassé-croisé de trois histoires, le récit sera centré sur autant de personnages, dont celui qu’incarnera Roy Dupuis. Charles Gaudreau le qualifie de western post-apocalyptique, dans la veine du best-seller The Road, de Cormac McCarthy.

«On peut s’imaginer qu’aujourd’hui, la bourse explose, les ordinateurs pètent, les stations-service capotent. On se projette cinq ans plus tard dans un village qui est relativement organisé grâce à un barrage qui lui fournit un peu d’électricité. La société recommence à fonctionner un peu à la pointe du fusil, les gens retournent à l’agriculture et c’est la loi du plus fort qui règne. Je dis souvent que c’est un film de zombies, mais sans zombie.»

Les feuilles mortes devrait prendre l’affiche au cours de 2016.