/news/politics
Navigation

Élections fédérales : le maire Demers veut 800 M$

Marc Demers
Photo courtoisie Marc Demers

Coup d'oeil sur cet article

Engagement contre Énergie Est et les boîtes postales communautaires, investissements dans les infrastructures, le transport et les logements sociaux. Le maire de Laval a présenté mercredi sa liste de demandes aux partis fédéraux dans le cadre de la campagne électorale.

La liste du maire Marc Demers compte huit demandes qui totaliseront 800 M$ pour les quatre prochaines années.

Transport et infrastructures

Le maire de la troisième plus grande ville du Québec souligne que Laval a d’importants travaux à effectuer sur les routes, les aqueducs et le réseau d’égouts. «On veut l’appui du fédéral pour au moins 35 M$ par année, pour mettre les infrastructures à jour, souligne Marc Demers.»

Pour ce qui est des transports en commun, le maire Demers espère que les partis fédéraux vont s’engager à le soutenir à raison de 70 M$ par année. «Il en va de l’environnement et de la qualité de l’air», croit le premier citoyen de Laval.

Logements sociaux abandonnés

«Il y a urgence d’agir dans le secteur Val-Martin, un investissement majeur qui doit se faire là», affirme Marc Demers. Selon ce dernier, 250 de ces 500 logements sociaux sont abandonnés en raison de moisissures et d’insalubrité. Il demande un réinvestissement de 10 M$ et d’assouplir les règles des programmes existants.

«Historiquement, on n’a pas reçu le nombre de logements sociaux qui correspond à ce que l’on finançait», ajoute le maire de Laval.

Marc Demers demande aux candidats fédéraux de s’impliquer dans l’avenir du site du Vieux Pénitencier de Saint-Vincent-de-Paul qui est à l’abandon depuis près de 25 ans. Il souhaite aussi que les partis fédéraux s’impliquent financièrement dans le dossier des «trois grandes îles».

Le maire Demers demande également aux candidats de s’engager contre l’oléoduc Énergie Est de TransCanada et contre l’implantation des nouvelles boîtes postales, deux dossiers pour lesquels il a affirmé son désaccord à maintes reprises.

500 000 $ pour le 50e

Finalement, le maire de Laval demande aux partis fédéraux de s’impliquer dans un legs pour le 50e de la Ville de Laval. M. Demers espère un geste concret et une somme de 500 000 $. «C’est très modeste par rapport à ce qui a été promis pour illuminer le pont Jacques-Cartier», croit-il.

Sans vouloir affirmer qu’il a été oublié ou mis de côté en raison de l’histoire récente de Laval, le maire Demers souligne qu’il attend toujours une réponse des deux paliers de gouvernement.

Marc Demers a invité les chefs de parti à lui rendre visite d’ici la fin des élections. Il recevra des candidats des différents partis à compter de jeudi.