/24m/city
Navigation

Pas encore de système d’alerte du côté sud pour les camions pour le viaduc de la rue Guy

Pas encore de système d’alerte du côté sud pour les camions pour le viaduc de la rue Guy
JOEL LEMAY/24H MONTREAL/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Trois ans après l’installation d’un système d’alerte sur le viaduc de la rue Guy pour les camions en direction sud, les camionneurs qui arrivent de l’autre sens ne bénéficient toujours pas d’un panneau d’avertissement efficace.

Lundi en début d’heure de pointe, les passagers de l’Agence métropolitaine de transport (AMT) ont subi un arrêt de service d’une trentaine de minutes entre les gares Vendôme et Lucien L’Allier, à cause d’un camion trop haut qui a heurté le viaduc, ce qui a nécessité une inspection.

Le véhicule de plus de 3m75 roulait vers le nord, où il y a un petit panneau qui indique la hauteur maximale permise pour passer sous le viaduc. Ceux qui vont direction sud profite plutôt d'un système avec une caméra qui détecte les camions trop hauts. Un laser active ensuite un panneau dynamique, où des messages d’avertissements s’affichent à l’intention du chauffeur.

Nouveau panneau ?

Quand les camionneurs voient les alertes, ils peuvent emprunter l’avenue Argyle à gauche, chose que tous les véhicules font présentement car un chantier bloque l’accès sous le viaduc direction sud.

La porte-parole de l'AMT Fanie Saint-Pierre indique qu’ils ont l’intention d’ajouter un nouveau système d’alerte au sud du viaduc l’année prochaine. «Nous sommes en discussion avec la ville de Montréal», précise-t-elle.

Montréal contredit toutefois cette affirmation. La chargée de communication de la ville, Geneviève Dubé, indique par voie de courriel que l’installation d’un nouveau système n’est pas prévue.

 

Pas d’explications

Au moment d’écrire ses lignes, la ville n’a pas été en mesure de dire pourquoi il y a eu l’installation d’un panneau d’alerte direction sud il y a trois ans, mais pas au nord.

Celui actuellement en place a été officialisé en juillet 2012 après un projet-pilote de cinq mois. Il s’agit d’un projet conjoint entre l’AMT et Montréal, qui a été financé à hauteur de 150 000$ par l’AMT à l’époque.

Aucune collision n’avait été constatée sur le viaduc pendant la durée du projet-pilote, où on en recensait en moyenne une par semaine.

La dernière collision entre un camion et un viaduc a été recensée le 30 septembre dernier par l’AMT sur la rue Greene, un secteur névralgique selon Montréal.