/news/politics
Navigation

Partenariat transpacifique: les producteurs de lait insultés par Maxime Bernier

Maxime Bernier
Photo d'archives Maxime Bernier

Coup d'oeil sur cet article

Traités «d’illettrés économiques» et de pro-syndicalistes qui se plaignent le ventre plein par Maxime Bernier, les producteurs laitiers inquiets des conséquences du Partenariat transpacifique sont de plus en plus nombreux à tourner le dos aux conservateurs.

C’est du moins ce que constate Dominique Samson, secrétaire régionale des Producteurs de lait de Chaudière-Appalaches-Sud, qui regroupe notamment les producteurs de lait de la Beauce.

En entrevue sur les ondes montréalaises de la radio de Radio-Canada, Maxime Bernier a affirmé mardi matin que «les producteurs laitiers de la Beauce sont très heureux» de la conclusion du Partenariat transpacifique (PTP) avec 11 autres, pays lundi.

«En tout cas, il n’a pas parlé aux mêmes que moi», a réagi Mme Samson, en entrevue avec Le Journal.

Ils se sentent trahis

Loin d’être «heureux», comme le prétend le député sortant de Beauce, les producteurs laitiers de la Beauce «se sentent trahis» par M. Bernier, qui s’était empressé de les rassurer lors des manifestations des derniers jours.

En réponse aux questions de l’animateur radiophonique Alain Gravel, M. Bernier a affirmé que ceux qui se plaignent du PTP ne sont que des pro-syndicalistes qui se plaignent le ventre plein.

«C’est parce que vous avez des gens qui sont plus partisans syndicalistes et qui prônent une position intransigeante», a dit celui qui est aussi ministre d’État à l’Agriculture.

Pour compenser 100 % des pertes des producteurs laitiers, le gouvernement a prévu un programme jamais vu dans l’histoire canadienne : «4,3 G$ que vous et moi allons payer de nos taxes», a souligné le candidat conservateur beauceron.

En entrevue dans Maurais Live, à RadioX, Maxime Bernier est allé encore plus loin, en qualifiant cette fois le NPD et les syndicats qui pestent contre le PTP «d’illettrés économiques».

Mme Samson accuse M. Bernier de tenir de tels propos à des fins électoralistes. Mais pour ce qui est du vote des producteurs laitiers, «je pense que c’est perdu», croit la porte-parole des Producteurs de lait de Chaudière-Appalaches-Sud.