/news/politics
Navigation

Surplus monstres d’électricité: La CAQ accuse les libéraux de se servir d’Hydro-Québec

Chantal Soucy
Photo d'archives Chantal Soucy

Coup d'oeil sur cet article

La Coalition Avenir Québec (CAQ) accuse les libéraux de se servir d’Hydro-Québec pour faire du développement économique régional et ainsi faire exploser les tarifs d’électricité des Québécois.

«Il n’y a aucune logique comptable derrière cette façon d’acheter de l’électricité à 12 cents pour la revendre à 6 cents», a déploré ce matin la députée de la CAQ, Chantal Soucy.

La porte-parole de la CAQ en matière d’énergie connaît bien Hydro-Québec. Elle a travaillé pour la société d’État entre 2008 et 2013.

La CAQ a réagi à notre reportage de ce matin qui indique qu’Hydro-Québec va acheter pour 945 millions $ d’électricité dont elle n’a pas besoin en 2016

Selon la CAQ, «ce n’est pas aux clients d’Hydro-Québec de financer le développement des régions. Les libéraux se servent d’Hydro-Québec pour financer des emplois à grands frais partout au Québec. Ce n’est pas le mandat d’Hydro-Québec», a souligné la députée Soucy.

Les caquistes croient que c’est la seule façon que les libéraux ont trouvé pour faire augmenter les tarifs d’Hydro-Québec et de faire rentrer davantage d’argent dans les coffres de l’État.

Depuis deux ans, les clients d’Hydro-Québec ont notamment encaissé des hausses de tarifs d’électricité combinés de 7,2 %.

Des hausses liées principalement à ces achats d’électricité, selon l’Union des consommateurs.

Un vieux débat, selon Arcand

Interpellé ce matin à sa sortie de l’Assemblée nationale, le ministre des Ressources naturelles, Pierre Arcand, a souligné que le débat sur les surplus énergétiques n’était pas nouveau.

«C’est un vieux débat sur la question des éoliennes», a-t-il fait valoir.

Ce dernier n’a d’ailleurs aucunement l’intention d’intervenir auprès d’Hydro-Québec pour faire cesser les achats inutiles d’électricité.

Dans des documents déposés devant la Régie de l’énergie, Hydro-Québec indique que ses achats d’électricité auprès de producteurs privés seront plus importants que prévu l’an prochain, soit 9,2 térawattheures (TWh).

Pour chaque kilowattheure acheté en 2016, Hydro-Québec paiera un coût unitaire moyen de 12,4 cents pour un grand total de 945 millions $.

Des surplus en hausse

Les données d’Hydro-Québec mises à jour la semaine dernière font également état d’une hausse importante des surplus énergétiques au cours des 10 prochaines années.

Entre 2015 et 2024, Hydro-Québec prévoit maintenant gérer des surplus estimés à 71,2 TWh, soit 14,9 TWh de plus qu’anticipé l’an dernier (56,3 TWh).

En 2017, Hydro-Québec prévoit notamment gérer des surplus énergétiques de 10,2 TWh en raison de l’entrée en service de nouveaux parc éoliens.

Selon l’Union des consommateurs, les surplus estimés de 71,2 TWh représentent des dépenses inutiles de 7 milliards $ au cours des 10 prochaines années pour Hydro-Québec.