/elections/misc
Navigation

Un autre genre de pancartes électorales

Coup d'oeil sur cet article

À chaque nouvelle élection, c’est le même bal qui recommence.

Des pancartes aux couleurs des différents partis poussent un peu partout dans les rues, éternelles variations sur un même thème: le visage du candidat, plus ou moins souriant, accompagné de son nom en grosses lettres et du slogan de son parti en plus petit. Occasionnellement, son chef qui regarde par-dessus son épaule avec un sourire bienveillant.

Même si certains tentent de sortir des sentiers battus avec des pancartes intelligentes (comme celles du Parti Libéral du Canada) ou en axant leur message sur des enjeux plutôt que sur les candidats, on réinvente rarement la roue.

«Les affiches électorales des partis politiques fédéraux se définissent par leur banalité et leur manque de vision», estime Nelu Wolfensohn, professeur au programme de design graphique de l’UQAM. «Non seulement qu’elles sont laides, et vides de sens, mais, en outre, elles polluent visuellement nos rues», poursuit-il.

C’est pourquoi, à chaque campagne électorale depuis 2002, M. Wolfensohn invite ses étudiants de troisième année à revoir le concept d’«affiche de propagande» et à proposer des idées plus originales, plus audacieuses. Et les résultats sont souvent fort surprenants.

Si certains poussent un peu l’enveloppe avec des messages iconoclastes qui ne passeraient clairement pas le test d’une véritable campagne («Furher, Harper. Malheureusement, c’est plus qu’une rime.»), d’autres misent plutôt sur l’humour (le logo du Bloc québécois qui pend mollement pour signifier son impuissance ou encore ce sympathique clin d’œil au «That’s all Folks !» des Looney Tunes en guise d’au-revoir à Stephen Harper) ou sur une iconographie percutante (l’unifolié souillé de pétrole, une feuille d’érable bleue qui se détache de la page pour laisser découvrir une feuille orangée).

Design : Maryne Bélanger, Raphaëlle Brillant-Marquis, Camille Lévesque
Design : Michael Grenier, Sarah St. Laurent
Design : Benjamin Lamy, Karl Rivest, Hoang-Son Tran
Design : Michael Grenier, Sarah St. Laurent

 

Vidéos virales

Nouveauté cette année, les étudiants ont également dû réaliser de courtes vidéos virales reprenant le message de leurs affiches afin de maximiser leur circulation sur les réseaux sociaux.

Toute simple mais d’une redoutable efficacité, la vidéo d’Emile Lord Ayotte, Yann Carrière et Jerome Gagnon pour le parti vert est l’une des plus réussies.

Elizabeth May

UQAM. School of Design. Student project: Canada federal elections 2015. Propaganda video for the Green Party.Concept: Emile Lord Ayotte, Yann Carrière, Jerome Gagnon. Professor: Nelu Wolfensohn

Posted by Enjeux électoraux 2015 / Election Issues 2015 on Wednesday, October 7, 2015

Les affiches seront exposées jusqu'au 25 octobre au 3e étage du pavillon de Design de l’UQAM, au 1440 rue Sanguinet. Toutes les affiches et les vidéos sont également accessibles via Facebook.