/finance/news
Navigation

Retraite: une coalition réclame un coup de barre

Bloc retraite argent couple agé
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Une coalition de 13 associations québécoises de retraités réclame dans un manifeste dévoilé mardi une bonification immédiate de 15 % du Supplément de revenu garanti, un doublement progressif du Régime des rentes du Québec et d'autres mesures qui permettront aux retraités de toucher l'équivalent de 70 % de leur salaire final.

La Coalition citoyenne pour mieux vivre et vieillir (C2V2), dans son Manifeste pour une retraite décente pour toutes et pour tous, déplore «un appauvrissement persistant, des régimes publics insuffisants, des régimes complémentaires en régression, des inégalités croissantes, un avenir sombre».

Conçu pour interpeller les partis politiques fédéraux en fin de campagne électorale, le Manifeste chiffre la dégradation des conditions de retraite, dénonce les attaques menées par les différents paliers de gouvernement contre les régimes de retraite publics et privés, puis propose des pistes de solution.

Parmi les constats mis en évidence par les auteurs du Manifeste: 30 % des salariés «n’ont aucune couverture financière et dépendront entièrement des régimes publics» tandis que 18 % «disposent d’un REER ou d’un CELI dont les rendements sont souvent inférieurs à l’inflation».

Seulement 38 % des travailleurs contribuent à un régime complémentaire de retraite (RRC). La Régie des rentes du Québec «considère la moitié de ces RCR seulement pour adéquats».

Les retraités, pour leur part, s’appauvrissent: «Entre 1996 et 2008, le taux de faible revenu a presque triplé, passant de 4,6 % à 12,3 %», «52 % des femmes et 42 % des hommes doivent demander et reçoivent le Supplément de revenu garanti en partie ou en totalité», et «plus de la moitié des 65 ans et plus ont déclaré en 2012 des revenus inférieurs à 25 000 $», entre autres faits saillants.

Revendications

Le Manifeste réclame une bonification immédiate de 15 % du Supplément de revenu garanti, le maintien de la pension de la Sécurité de la vieillesse ainsi que «l’amélioration et le doublement progressifs» du Régime des rentes du Québec ou du Régime de pensions du Canada.

À moyen terme, la C2V2 souhaite «l’instauration d’un régime de répartition garanti et universel assurant un revenu de retraite décent de 70 % du salaire final».

En ce qui concerne les régimes complémentaires à prestations déterminées, la C2V2 propose la «création d’une assurance contre les cessations ou faillites d’entreprise».

L’âge de la retraite doit revenir à 65 ans, et même à 60 ans, «avec une garantie contre l’érosion des revenus par une indexation pleine et entière».

La C2V2 rassemble entre autres des cols blancs et cols bleus de la Ville de Montréal, des syndiqués de la Ville de Québec, des retraités du transport en commun urbain de Montréal, de Gaz Métropolitain, de l’Université de Montréal et de la FTQ.