/elections/pc
Navigation

Pont de Québec: Harper ne ferme pas complètement la porte aux suggestions des maires

 Stephen Harper
Photo REUTERS Stephen Harper

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC – Stephen Harper n’écarte pas complètement les suggestions des maires de Québec et de Lévis sur le pont de Québec, mais réitère que le CN doit faire partie de la solution.

Accueilli par des manifestants liés aux syndicats de la CSN et des postes, dans la circonscription de Beauport-Limoilou, où il était de passage vendredi, le chef conservateur a rappelé que le fédéral avait déjà proposé une enveloppe pour peinturer la structure centenaire rongée par la rouille.

«Le pont est un enjeu depuis longtemps. Notre gouvernement a mis sur la table 75 millions $ pour régler ce problème. Les autres paliers de gouvernement ont aussi contribué un montant de 100 millions $ au total», a-t-il indiqué.

M. Harper reste ouvert à l’idée que d’autres mesures soient examinées, en autant que le Canadien National (CN) fasse sa part.

«On peut examiner d’autres options, mais la réalité est qu’on veut que le CN vienne à la table. Il doit faire partie de la solution ici», a ajouté M. Harper devant une foule de militants et de candidats conservateurs de la région.

Plus tôt cette semaine, Régis Labeaume et Gilles Lehouillier ont abandonné l’idée que le CN ne sortent ses pinceaux pour entretenir le pont. Ils ont ainsi proposé que le gouvernement fédéral en reprenne carrément possession à temps pour son 100e anniversaire et qu’il s’occupe lui-même de son entretien.

Transport Canada a cédé le pont en 1993 à la compagnie ferroviaire qui considère que le pont est sécuritaire et que la peinture n’est qu’une préoccupation d’ordre esthétique.

Les deux maires prônent toujours la voie législative pour dénouer l’impasse. Ils souhaitent qu’un ultimatum d’un an soit donné aux parties pour s’entendre sur les travaux de peinture du pont. Si les négociations n’aboutissent pas, ils veulent que le CN soit forcé à faire les travaux ou encore que le gouvernement lui refile la facture. Un peu à l’image de ce que propose le NPD.

Les deux maires ont donné aux chefs des partis politiques fédéraux jusqu’à lundi, jour de l’élection, pour répondre à leurs propositions pour le pont de Québec.

M. Labeaume a réagi brièvement à la réponse de M. Harper, en soutenant que ses attentes n’étaient pas trop élevées. «On savait que ce n’était pas une priorité dans la campagne, on ne s’illusionnait pas», a expliqué le maire de Québec.

M. Lehouillier s’est pour sa part montré plus déçu. «Il faut avoir des conditions à la réussite. Alors oui, je suis bien d’accord à ce que le CN participe mais est-ce que le gouvernement de M. Harper va s’engager, par voie législative, à contraindre le Canadien National ? C’est ça la vraie question.»

– Avec la collaboration de Jean-Luc Lavallée

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.