/opinion/columnists
Navigation

Boîte à surprises

Coup d'oeil sur cet article

Interminable, cette campagne a cependant été meilleure que ce que bien des commentateurs en ont dit. Certes, nous avons eu droit à des chorégraphies minutieuses et à des cassettes insipides, surtout de la part de Justin Trudeau. Mais c’est ce que la politique est devenue, ici comme ailleurs. Il reste que tous les grands thèmes ont été discutés autant qu’il est possible de le faire de nos jours.

Interminable, cette campagne a cependant été meilleure que ce que bien des commentateurs en ont dit. Certes, nous avons eu droit à des chorégraphies minutieuses et à des cassettes insipides, surtout de la part de Justin Trudeau. Mais c’est ce que la politique est devenue, ici comme ailleurs. Il reste que tous les grands thèmes ont été discutés autant qu’il est possible de le faire de nos jours.

Harper

Au fil des semaines, la campagne s’est progressivement transformée en une sorte de référendum: continuer ou non avec Stephen Harper?

Le recentrage du NPD était un risque calculé qui semble avoir fait long feu.

Cette polarisation a fait l’affaire de celui des deux partis d’opposition pancanadiens qui a le plus contrasté avec les conservateurs: le Parti libéral, du moins jusqu’à l’affaire Dan Gagnier. Le recentrage du NPD était un risque calculé qui semble avoir fait long feu. Le niqab, qui était tout sauf un faux débat, a achevé de faire dérailler la campagne néo-démocrate.

Justin Trudeau, s’il remporte la victoire, sera le chef le moins préparé pour la fonction de premier ministre depuis Joe Clark en 1979. Reconnaissons-lui néanmoins un réel talent pour apprendre un texte par cœur et s’y tenir.

Duceppe, courageux

En ce sens, il est parfait pour ce que la politique est devenue. Stephen Harper a été exactement tel qu’on le connaît. Gilles Duceppe a été courageux et digne jusqu’à la fin.

Autour de moi, je n’ai jamais entendu autant de gens dire qu’ils feraient leur choix au dernier moment. Une surprise n’est donc pas impossible.

Il reste que le prochain gouvernement sera vraisemblablement minoritaire. On recommencera donc bientôt, à moins d’un voyage exploratoire dans l’univers inconnu des gouvernements de coalition.

Pendant ce temps, le poids du Québec au

Canada ne cessera de baisser.

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.