/misc
Navigation

Niqab ou changement

Coup d'oeil sur cet article

Il y a deux semaines, j’écrivais dans ces pages combien j’avais trouvé jusque-là la campagne électorale ennuyante. L’affaire Duffy, la récession qui n’en est pas vraiment une, la crise des migrants syriens, le Partenariat transpacifique...

Il y a deux semaines, j’écrivais dans ces pages combien j’avais trouvé jusque-là la campagne électorale ennuyante. L’affaire Duffy, la récession qui n’en est pas vraiment une, la crise des migrants syriens, le Partenariat transpacifique...

Parmi les «enjeux» qui avaient contribué à mon désintéressement, je déplorais entre autres le retour du «politiquement rentable niqab».

Changement ?

Politiquement rentable, le niqab? À deux jours du vote, je n’en suis plus si certaine.

Une enquête Léger Marketing rendue publique le 24 septembre nous apprenait que

82 % des Canadiens sont pour l’interdiction du voile islamique intégral aux cérémonies de citoyenneté. Au Québec, l’opposition est quasi unanime, à 93 %.

C’est vrai que cette ultra-sensible question a bien servi les conservateurs de Stephen Harper, propulsés au sommet des sondages nationaux en quelques jours à peine au plus fort du débat (un gain de 6 points, selon une enquête Ekos publiée le 23 septembre). Mais la stratégie ne semble pas avoir eu d’effet durable.

PC et Bloc traînent la patte

À preuve, au Québec, en cette fin de campagne, les deux partis qui ont fait du niqab leur cheval de bataille, le PC et le Bloc, traînent la patte dans les intentions de vote (récoltant au total 34 %, selon le Nanos publié vendredi).

Quant aux libéraux et au NPD, qui ne s’y sont pas opposés, ils mènent (recueillant à eux deux 61 % d’appuis, toujours selon ce même Nanos).

Évidemment, il faudra attendre les résultats de lundi pour savoir vraiment si cette stratégie identitaire a eu un véritable impact.

Mais alors que les électeurs s’apprêtent à se rendre aux urnes, la volonté de changement au pays semble vouloir l’emporter sur la fameuse question du niqab.

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.