/elections/pc
Navigation

Denis Lebel réélu de justesse dans Lac-Saint-Jean

Le premier ministre sortant Stephen Harper prononce une allocution au Centre communautaire juif Ben Weider à Montréal.
Archives Agence QMI Avant son arrivée sur la scène fédérale, Denis Lebel fut maire de Roberval de 2000 à 2007.

Coup d'oeil sur cet article

«Ce soir je prends acte d’avoir été réélu. Pour le reste, on verra.» Message reçu pour Denis Lebel, lieutenant politique de Stephen Harper au Québec, qui s’est, de justesse, fait confier un nouveau mandat par les électeurs de Lac-Saint-Jean.

Denis Lebel a vécu une chaude lutte contre la candidate néo-démocrate Gisèle Dallaire. Tout au long du dépouillement des boîtes de scrutin, le candidat conservateur s’est échangé la première place avec Mme Dallaire, au point où l’élection du député ne pouvait être clairement déterminé après l’examen de 80 % des suffrages.

Denis Lebel s’est distancé de la candidate néo-démocrate en fin de course, pour prendre une légère avance et confirmer sa réélection.

«Pas facile la politique. On ne sait jamais quel bord ça va prendre», a confié l’homme politique au terme d’une soirée imprévisible.

«Je pense que le changement s’est manifesté. Beaucoup de gens en parlaient. (...) J’ai toujours été au gouvernement depuis 2007 et je devrai apprendre à travailler dans l’opposition.»

À son local électoral, à Roberval, quelques dizaines de militants ont attendu M. Lebel lundi soir, pour célébrer sa victoire, bien que le Parti Conservateur ait laissé sa place au Parti Libéral à la tête du gouvernement.

«Ça ne changera pas mon ardeur au travail, a tenu à dire M. Lebel. Une victoire est une victoire, peu importe le résultat.»

Deux embûches

Denis Lebel, 61 ans, a dû affronter deux embûches majeures au cours de cette campagne : une opposition plus forte qu’à l’habitude dans Lac-Saint-Jean et une nouvelle carte électorale élargie.

L’intégration d’une ville comme Alma dans la circonscription de Lac-St-Jean a ajouté un défi de taille à Denis Lebel, qui a multiplié ses présences là-bas durant la campagne.

L’homme fort des Conservateurs au Québec a été élu pour une première fois à Ottawa le 17 septembre 2007, avant d’être réélu en 2008 et en 2011. Lors de la dernière élection, Denis Lebel avait récolté une imposante majorité avec 45,7 % des suffrages.

Jusqu’à lundi, il était ministre de l’Infrastructure, des Collectivités et des Affaires intergouvernementales et ministre de l’Agence de développement économique du Canada.