/entertainment/shows
Navigation

Le party lève sans Tommy Lee

Plus de 7000 personnes ont vu Alice Cooper et le tout dernier concert de Mötley Crüe à Québec

Mötley Crüe
Photo Journal de Montréal, Martin Chevalier Malheureusement, les photographes de presse n’avaient pas accès au spectacle et ils n’ont pu immortaliser la dernière prestation de Mötley Crüe à Québec. Ceci est une photo du dernier passage du groupe à Montréal le 24 août.

Coup d'oeil sur cet article

Ça aurait été encore plus chouette si Tommy Lee avait pu s’installer derrière sa batterie. Son absence n’a cependant pas empêché Mötley Crüe de faire la fête pour une toute dernière fois avec ses milliers de fans de Québec, mardi, dans un Centre Vidéotron où le gros rock, les filles, le cuir et le feu étaient à l’honneur.

Mais d’abord, la mauvaise nouvelle. Pour un cinquième concert consécutif, Tommy Lee a dû déclarer forfait en raison d’une tendinite au poignet gauche et a été remplacé par le batteur Glen Sobel, déniché dans le groupe d’Alice Cooper.

Jusqu’à la dernière minute, Lee avait pourtant espéré participer au concert. L’impressionnante montagne russe sur laquelle il exécute habituellement son solo avait même été érigée.

«Je suis tellement désolé. Vous n’avez pas idée comment j’aimerais jouer», a dit Lee, venu offrir à la foule des excuses ponctuées de plusieurs dizaines de «fuck». On l’a tout de même vu en toute fin de soirée au piano pour la balade Home Sweet Home.

La même recette

Le concert de Mötley Crüe a connu un départ laborieux. Après une pétaradante entrée en matière sur Girls, Girls, Girls, le Centre Vidéotron a été inexplicablement plongé dans le noir durant quelques minutes.

Les musiciens ont repris le boulot mais il fallu quelques pièces avant que la prestation prenne son erre d’aller au son de Same Ol’ Situation et Smokin’ In The Boys’ Room.

Mötley Crüe en a ensuite donné pour son argent à la foule de plus de 7000 personnes, toutes prêtes à faire le party avec Vince Neil, Nikki Sixx et Mick Mars. Le groupe américain n’allait pas changer sa recette pour cette ultime tournée, si bien que les pétards, les jets de flammes et, bien sûr, deux danseuses courtement vêtues ont agrémenté la présentation des Dr. Feelgood, Kickstart My Heart et Saints Of Los Angeles.

Malheureusement, les photographes de presse n’avaient pas accès au spectacle et ils n’ont pu immortaliser la dernière prestation de Mötley Crüe. Le groupe a même interdit la distribution de billets de presse aux médias, de mémoire une première à Québec.

Divertissant Alice Cooper

À 67 ans, Alice Cooper ne choque plus personne, mais il demeure une divertissante bête de scène. Sa théâtrale prestation d’une heure, en première partie de Mötley Crüe, était aussi colorée que burlesque. Le prince des ténèbres a sorti tous ses vieux trucs. On a vu du sang, bien sûr, mais aussi une camisole de force, une infirmière maléfique venue lui lécher le visage avant de le poignarder, une guillotine qui a servi à lui trancher la tête et un Frankenstein géant. Entre autres.

Tout cela pourrait frôler le risible si Alice Cooper n’était pas appuyé par un excellent groupe de musiciens, dont l’exécution précise permet d’apprécier la livraison des nombreux hits de Cooper au programme.

L’habile batteur Glen Sobel, spécialiste de la jonglerie avec ses baguettes, ainsi que l’énergie de la sexy guitariste Nita Strauss ont attiré les regards de la foule, qui s’est montrée particulièrement réceptive quand Cooper et sa bande ont joué les succès Poison et School’s Out.