/finance/news
Navigation

Que se passera-t-il si le PLC réduit l’impôt de classe moyenne?

Coup d'oeil sur cet article

En campagne électorale, le Parti libéral du Canada a promis de réduire l’impôt de classe moyenne. S’il va de l’avant, il allégera aussi le fardeau fiscal des contribuables plus fortunés, a averti un économiste.

«Il faut faire attention, le diable est dans les détails», a déclaré Jean-Denis Garon, professeur à l'École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal.

Justin Trudeau et son parti ont promis de réduire les impôts de la classe moyenne de 7 %. Pour ce faire, le taux d’imposition des contribuables déclarant entre 44 701 $ et 89 401 $ passera de 22 % à 20,5 %.

«Cela signifie que vous pourrez épargner près de 670 $ par personne chaque année! Chaque couple aura droit à une allocation maximale de près de 1350 $», indique le site web du Parti libéral.

De plus, les libéraux veulent introduire une nouvelle tranche d’imposition à 33 % pour les revenus de plus de 200 000 $.

«Ça, c’est sur papier», a commenté Jean-Denis Garon. La classe moyenne en profitera, mais la baisse d’impôt sera «beaucoup plus importante, en proportion du revenu et en dollars», pour ceux qui gagnent davantage, explique l’économiste.

Tranche par tranche, un effet domino

Pour comprendre la mécanique, il faut se rappeler que les taux d’imposition s’accumulent.

Actuellement, les contribuables qui gagnent moins de 11 138 $ ne paient pas d’impôt au fédéral. Ceux qui ont gagné de 11 138 $ à 44 701 $ doivent verser 15 % de ce revenu au fisc.

Ceux qui ont déclaré des revenus de 44 701 $ à 89 401 $ sont imposés à 22 % sur cette tranche de revenus, en plus du 15 % sur la tranche précédente.

Et ça continue ensuite: ceux qui ont empoché de 89 401 $ à 138 586 $ sont imposés à 26 %, en plus du 22 % et du 15 % des tranches de revenus précédentes.

Si le Parti libéral diminue les impôts de 22 % à 20,5 % sur la tranche de revenu de 44 701 $ à 89 401 $, la classe moyenne paiera effectivement moins d’impôts, mais par effet domino, les contribuables plus fortunés aussi.

«Au fond, les libéraux veulent assouplir l’impôt de tout le monde, pas seulement de la classe moyenne», a souligné Jean-Denis Garon. «Mais pour que ce soit ‘'socialement vendable’', ils ont promis d’augmenter les impôts de ceux qui gagnent 200 000 $ et plus.»

Il serait plus équitable, si l'on veut vraiment soulager la classe moyenne, de lui accorder davantage de crédits d’impôt et de diminuer des tarifs, croit l’économiste.

Justin Trudeau a promis qu’une fois élu, les baisses d’impôts constitueront son tout premier projet de loi déposé à la Chambre des communes.