/investigations/health
Navigation

CUSM: Des millions en extras

Le CUSM a entre autres dépensé 409$ pour déplacer un distributeur à savon

Coup d'oeil sur cet article

Malgré un coût de 1,3 milliard $ pour le nouvel hôpital, le CUSM a dû ajouter des extras de quelques millions de dollars au cours des derniers mois. L’établissement a ainsi dépensé 409 $ pour déplacer un distributeur à savon dans une salle de bain ou 26 500 $ pour installer une vingtaine de téléviseurs.

La liste des travaux supplémentaires qui ont dû être effectués depuis la livraison du nouvel hôpital fait état de centaines d’oublis, ajouts ou modifications au tout nouvel hôpital flambant neuf.

Les coûts estimés pour certains projets font sursauter. À l’interne, certains trouvent ces coûts largement exagérés. Auparavant, certains de ces travaux étaient assumés par les services techniques, mais c’est maintenant le partenaire privé qui s’en charge.

Une partie de ces extras sont assumés par Groupe infrastructure santé McGill (GISM), chargé de l’entretien en vertu de l’entente de partenariat public-privé, mais d’autres ont dû être payés directement par le budget de l’hôpital.

C’est GISM, un consortium dirigé par SNC-Lavalin, qui a obtenu le contrat d’entretien pour 30 ans d’une valeur d’environ 1 milliard $. La facture totale du nouvel hôpital est donc de 2,3 milliards $.

Comme une nouvelle maison

<b>Imma Franco</b><br />
CUSM
Photo courtoisie
Imma Franco
CUSM

La directrice adjointe de la planification des programmes et des services, Imma Franco, défend les dépenses supplémentaires. «C’est un peu comme lorsqu’on entre dans une nouvelle maison. On peut avoir oublié des choses.»

Elle indique que l’échéancier serré des travaux et le contrat en PPP empêchaient la plupart des modifications durant la construction qui s’est achevée en novembre dernier. En entrant dans le nouvel hôpital, on a notamment réalisé qu’il manquait d’espace pour le personnel clinique. On a ainsi déboursé 2,5 millions $ pour ajouter des locaux dans les passerelles sur quatre étages entre les blocs C et D.

Ces salles d’enseignement et de réunions n’étaient pas prévues dans les plans. «On ne voulait pas mettre des individus dans le bloc A, s’ils travaillent dans le bloc D.»

Frais administratifs

Imma Franco reconnaît que certaines dépenses paraissent élevées. «Avant, il arrivait qu’on laisse des trous dans les murs. Maintenant, on corrige le trou et on peinture», illustre-t-elle en parlant du déplacement d’un distributeur à Sterigel (désinfectant pour les mains).

Selon elle, une partie de la facture s’explique par les frais administratifs notamment pour la revue des plans. Chaque fois qu’on perce un trou, on doit consulter un professionnel pour éviter de percer un tuyau derrière le mur. De plus, chaque petite modification doit être ajoutée aux plans de l’hôpital.

Tous les travaux doivent être approuvés par SNC-Lavalin et cette dernière a priorité pour soumettre une évaluation des coûts. Si l’hôpital n’est pas satisfait, elle peut elle-même aller en appel d’offres pour trouver un autre sous-traitant.

 

« Ça va nous coûter la peau des fesses »

 

Le nouvel hôpital flambant neuf était loin d’être prêt selon les syndicats qui dénoncent les dépenses occasionnées par tous ces extras.

«Sur 30 ans, ça va nous coûter la peau des fesses», soutient le vice-président de la CSN en parlant de la durée du partenariat public-privé. C’est le partenaire privé qui doit assumer l’entretien durant cette période.

Il dénonce le fait que l’hôpital refuse de donner des informations sur le coût d’entretien facturé par le partenaire privé. Il n’est ainsi pas possible de savoir combien il en coûte pour changer une simple ampoule. «Combien ça va nous coûter tout ça? Surtout qu’on est dans un contexte de compressions budgétaires sans précédent dans le réseau de la santé», dénonce-t-il. La CSN demande au gouvernement de mettre fin au PPP en résiliant ou rachetant le contrat. «On est en train de se faire fourrer à tour de bras.»

Ces récriminations s’ajoutent au fait qu’il y a eu de nombreux ratés lors de la mise en service de l’hôpital selon l’APTS. Ainsi, faute de prises électriques, des techniciens ont dû débrancher des appareils de réfrigération pour utiliser une scie à os dans les laboratoires.

Les disjoncteurs sautent

À certains endroits, plusieurs équipements sont branchés sur la même prise. Dans certains cas, cela fait sauter les disjoncteurs.

«Il y a des choses aberrantes. Par exemple, au début, il n’y avait souvent pas de douches oculaires fonctionnelles. Soit l’eau ne coulait pas, soit il n’y avait pas de drain. Heureusement, personne n’a perdu un œil avant que ça soit réglé», dit Marie-Claude Raynault, directrice du conseil d’administration de l’APTS.

 

Des supports de claviers trop chers

Photo Éric Yvan Lemay

Les responsables du CUSM ont refusé le fournisseur de supports à claviers d’ordinateur choisi par SNC-Lavalin. On souhaitait ajouter des dizaines de supports et, pour ce faire, on a sollicité un autre fournisseur qui avait déjà travaillé au CUSM pour avoir un meilleur prix. «On essaie de mettre en commun nos équipes de services [CUSM et SNC-Lavalin] pour améliorer les coûts», indique Imma Franco. La pose est tout de même assumée par SNC.

 

Installation de distributeurs Sterigel

1242 $
Photo courtoisie
1242 $

Dix distributeurs de Sterigel (désinfectant pour les mains) ont été ajoutés à la demande de l’équipe de prévention des infections. L’un d’eux a coûté 310 $ à lui seul. Les coûts sont pour les menuisiers, mais aussi des professionnels en architecture pour valider la localisation des trous dans les murs.

 

56 565 $
Photo Éric Yvan Lemay
56 565 $

L’installation de bannières extérieures sur les blocs B, C et F a été assumée par la Fondation.

 

Projet de passerelles

2,3 M$
Photo Éric Yvan Lemay
2,3 M$

Des locaux ont été aménagés sur quatre étages à l’intérieur des passerelles pour accueillir les équipes médicales, étudiants et résidents supplémentaires. Les coûts couvrent les travaux d’architecture, d’ingénierie, de construction, de mobilier et de connexions informatiques.

 

Installation de 19 téléviseurs en oncologie

26 508 $
Photo Éric Yvan Lemay
26 508 $

Il s’agit d’un système d’orientation en oncologie. Les téléviseurs étaient déjà propriété de l’hôpital. Les coûts sont donc pour l’installation et le branchement des appareils.

 

Installation de crochets en inox

8 792 $
Photo courtoisie
8 792 $

Afin d’offrir un environnement de travail adéquat, le CUSM a décidé d’ajouter 130 crochets pour vêtements. Le montant contient les coûts de menuisiers, mais aussi de professionnels en architecture.

 

Déplacement d’un distributeur à savon

409 $
Photo Éric Yvan Lemay
409 $

Ce distributeur dans une toilette de l’Hôpital de Montréal pour enfants a été déplacé pour des raisons de fonctionnalité et de contrôle des infections.

 

Déplacement des pictogrammes « code bleu »

20 442 $
Photo Éric Yvan Lemay
20 442 $

Après des simulations, une quinzaine d’équipements de réanimation ont été relocalisés. On a donc déplacé les pictogrammes au mur. Les coûts sont pour la main-d’œuvre de menuisiers et de peintres. Dans quelques cas, des travaux électriques ont été nécessaires pour ajouter des prises pour les appareils.

 

Abaisser des vitres de 10 centimètres

3 776,63 $
Photo Éric Yvan Lemay
3 776,63 $

Les fenêtres de deux postes d’accueil ont été abaissées pour éviter que quelqu’un puisse se glisser en dessous. Facture pour les coûts de menuiserie.

 

Autres exemples

Ajout de gradateurs pour l’éclairage de 10 salles de procédures: 66 757 $*
Bureau syndical pouvant accueillir deux personnes: 60 903 $
Installation d’un microscope: 2108 $
Comptoir salle d’attente: 49 554 $
Pose de tuiles de plafond(deux locaux):  3678 $
Remplacement des éviers et automatisation des portes (rez-de-chaussée bloc D):  38 316 $*
Fourniture et installation de sept civières-douches: 41 856 $*
Ajouts électriques (bloc E): 1,1 M$*
Installation d’une pellicule dans le vitrage(deux endroits):  4784 $
Installation de support pour écran physiologique (CS1): 2406 $
 
* Montants estimés

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.