/news/society
Navigation

Montréal privée de 3,7 milliards $ en taxes

Coup d'oeil sur cet article

Devant la multiplication des lieux de culte exempts de taxes municipales, en particulier les synagogues, un citoyen de l’arrondissement Outremont, Claude Gladu, estime que les propriétaires de ces endroits doivent payer certains services publics.

M. Gladu a fait une demande d’accès à l’information auprès de la Ville afin de connaître la valeur foncière des synagogues, églises, congrégations, fabriques, etc. L’inventaire dressé par la Ville lui a permis d’apprendre que la valeur foncière des lieux de culte à Outremont s’élève à 220 459 100 $.

« Mêmes services »

«Nos taxes augmentent continuellement alors que les lieux de culte, en particulier les synagogues, se multiplient dans mon arrondissement. D’ailleurs, je m’interroge sur la vocation de certains lieux de culte qui servent d’école illégale. Ils obtiennent les mêmes services que nous, les citoyens, j’estime qu’ils devraient payer, par exemple, leur service privé d’éboueurs», a-t-il dit.

«Je demande à l’arrondissement et à la Ville de Montréal d’imposer à ces lieux de culte, notamment aux synagogues, de payer eux-mêmes pour la collecte des ordures par exemple. S’ils ne payent pas de taxes pour ce type de service, à mon avis, ils ne devraient pas en bénéficier. Je me demande combien de temps on va pouvoir conserver, nous, nos maisons, sans que les taxes montent, des locataires ne peuvent plus payer leur loyer parce que c’est trop cher», a-t-il déclaré.

Sur l’ensemble du territoire montréalais, le patrimoine religieux se porte très bien alors que la valeur foncière du patrimoine s’élevait en 2014 à 4,3 milliards $; une hausse de 21 % par rapport au rôle de 2011. Montréal se voit ainsi privée de taxes de l’ordre de 3,7 milliards $.

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.