/elections/plc
Navigation

Justin Trudeau en première page du Paris Match

Justin Trudeau en première page du Paris Match
JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le magazine français Paris Match consacre sa première page au nouveau premier ministre du Canada, Justin Trudeau. 

Olivier Royant, l’auteur de l’article Justin Trudeau, une victoire en famille, qualifie de «coup d’éclat historique» l’ascension au pouvoir du chef libéral.
 
La famille de Justin Trudeau est au centre de ce portrait dithyrambique. On y parle bien sûr de l’importance de son père, Pierre-Elliott Trudeau, sur sa carrière, mais aussi de sa femme, Sophie Grégoire, et de leurs trois enfants.
 
Sophie Grégoire y est d’ailleurs décrite comme une «ex-journaliste, présentatrice de télévision, professeur de yoga, activiste de renom et mère de trois enfants».
 
De nombreux parallèles sont établis entre les deux familles politiques que sont les Trudeau au Canada et les Kennedy aux États-Unis. 
 
Justin Trudeau en première page du Paris Match
Gracieuseté Twitter @ParisMatch
 
Dix citations du Paris Match sur Justin Trudeau
 
«L’événement est considérable. Justin, successeur de Pierre Elliott Trudeau, c’est comme si John-John avait repris le flambeau de JFK.»
 
«Son ­prénom, c’est son programme.»
 
«Quand Justin est sur la route, tel le jeune Tony Blair de 1995, ou Barack Obama en 2008, il déclenche l’enthousiasme des jeunes, des femmes et des ­minorités.»
 
«Ces images d’un «Kennedy à la canadienne» ramènent le pays quarante ans en arrière, quand un certain Pierre Elliott Trudeau battait la campagne avec la ­ravissante Margaret Sinclair et son bébé, ­Justin.»
 
«À l’image de John-John Kennedy, sacré “prince héritier de l’Amérique”, Justin Trudeau a vécu toute son existence sous le regard du public.»
 
«Son tatouage à l’épaule ou son changement de coiffure font l’objet d’interminables débats.»
 
«Constamment sous le regard des autres et sous les projecteurs des médias, comme John Kennedy Jr, Justin Trudeau s’est bâti un blindage qui le protège du monde.»
 
«Justin a hérité de la conscience sociale de son père, des yeux bleus et de la spontanéité de sa mère.» 
 
«Trop beau, trop riche, trop bien né, avec son physique d’acteur de série télévisée et son pedigree de patricien, Justin Trudeau devient vite l’adversaire à abattre pour le Parti conservateur.»­
 
«Pour l’heure, les yeux fixés sur le Canada et sur Justin Trudeau, le monde économique se demande: “Et s’il avait ouvert une voie nouvelle?”»