/news/consumer
Navigation

Il donne son pain, le ministère veut le jeter

Léandre Bergeron affirme qu’il ne permettra pas aux inspecteurs du MAPAQ d’avoir accès à sa cuisine située dans sa résidence.
Photo courtoisie Léandre Bergeron affirme qu’il ne permettra pas aux inspecteurs du MAPAQ d’avoir accès à sa cuisine située dans sa résidence.

Coup d'oeil sur cet article

ROUYN-NORANDA | Un boulanger qui donne son pain depuis 13 ans a été menacé de se faire saisir sa production par le ministère de l’Agriculture s’il ne cesse de le fabriquer dans la cuisine de sa maison.

En 2002, des inspecteurs du ministère de l’Agriculture avaient jugé que la cuisine où sont fabriqués les pains de Léandre Bergeron n’était pas conforme aux normes.

«La loi dit que je ne peux pas vendre mes pains si je les fabrique dans la cuisine de ma résidence. J’ai donc décidé de donner mon pain contre une contribution volontaire. Ça fonctionne très bien depuis 13 ans», a dit le boulanger.

À la poubelle

M. Bergeron dit avoir discuté vendredi dernier avec une employée du MAPAQ qui lui aurait donné un ultimatum : se conformer à la loi, sinon son pain serait saisi et envoyé à la poubelle.

«Ils aiment ça jeter ce qui est bon. Un peu comme ils ont fait avec le fromage il y a quelques années. C’est du poison pour eux si ça n’a jamais été inspecté. Pourtant, en 30 ans, personne n’a jamais porté plainte contre mon pain. Le bât qui blesse n’est pas la santé publique, mais que je refuse de rentrer dans le rang», affirme celui qui milite pour une agriculture paysanne à petite échelle depuis des décennies.

Selon lui, le lieu de production du pain est d’une importance capitale. Il dit avoir déjà essayé de fabriquer son pain dans la cuisine d’un de ses clients, mais le résultat n’était pas le même. «Comme toutes les boulangeries sont soumises au code d’hygiène du MAPAQ, impossible de trouver un pain qui n’ait pas un goût de nettoyage ou simplement une saveur caractéristique des endroits de production aseptisés», écrit-il dans une lettre qu’il enverra sous peu au MAPAQ.

Un don

Léandre Bergeron donne son pain à La Semence, un magasin de produits naturels. Une affiche indique clairement que le pain peut être acquis contre une contribution volontaire.

Le MAPAQ n’était pas en mesure de commenter le dossier, hier.

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.