/entertainment/music
Navigation

20 ans de jazz pour tous!

Joël Giberovitch
Photo courtoisie Joël Giberovitch

Coup d'oeil sur cet article

Du 12 au 22 novembre, nous aurons droit à un mini festival particulièrement corsé. Pour souligner ses 20 ans, le Upstairs, l’un des plus grands clubs de jazz toutes tendances confondues a réuni quelques grands noms, dont le pianiste Oliver et la chanteuse Emilie-Claire Barlow. Dix jours pour se sortir de la grisaille.

Dans ce petit endroit chic, mais pas cher qui évoque souvent l’atmosphère new-yorkaise, la note bleue sera à l’honneur.

Pour ces vingt ans, nous avons aussi discuté avec le propriétaire passionné, Joël Giberovitch.

Avec les temps difficiles que nous connaissons, surtout dans l’industrie musicale, c’est presque un exploit de durer ?

« Disons qu’il faut croire en ce que nous faisons. Pour moi, le jazz est un mode de vie (lifestyle), mais aussi, la volonté de faire découvrir cette musique à un public de non initiés. Comme les disques ne se vendent plus très bien, c’est par les concerts en direct que va se créer “la dépendance”. »

Oliver Jones
Photo courtoisie
Oliver Jones

Parmi les invités du Upstairs, retenons le grand pianiste Oliver Jones (81 ans) avec qui nous nous sommes entretenus.

Cette année, vous partirez donc en Floride un peu plus tard que d’habitude?

« Oh légèrement, mais depuis mon triple pontage, je me repose beaucoup. Après toutes ces années passées dans les avions et les hôtels, je donne de moins en moins de concerts. Sans être une lassitude, parce que j’aime toujours jouer devant un public, je préfère de loin les petites boîtes de jazz comme le Upstairs. Les gens qui viennent nous voir sont chaleureux, et le contact avec ces passionnés reste essentiel pour faire notre travail ».

Malgré tout, vous continuez à avoir des projets?

« Oui, et un qui me tient particulièrement à cœur. En l’année 2016, je vais enregistrer avec une formation de cordes un disque somptueux qui s’intitulera tout simplement: Oliver Plays For Lovers

www.uostairsjazz.com

Daniela Nardi (4/5)
Espresso Manifesto - Canto
EOne Productions
Espresso Manifesto - Canto

Et s’il y avait un peu de Paolo Conte au féminin dans cette nouveauté? Chanteuse à la voix féline au swing indéniable, Daniela Nardi s’invite dans votre salon avec onze plages lumineuses, et un aréopage de musiciens on ne peut plus solide. Fortement inspiré par le style du regretté pianiste et compositeur Horace Silver, ce tour de chant est nimbé d’une forte poésie, qu’elle soit en italien, en français ou en anglais. Prenons par exemple : Tout l’amour que j’ai pour toi ou Punto qui ouvre sur les premières mesures de Song For My Father. C’est du tout beau.

3 concerts à surveiller

8 novembre 20 h 30
Au Dièse Onze
Kim Richardson, chanteuse et ses invités
Soirée Soul

12 novembre 20 h 30
Au Upstairs
Jean-Michel Pilc, pianiste
Ari Hoenig, batteur
Fraser Hollins, contrebasse

13 novembre 20 h 30
Au Upstairs
Edmar Castaneda, harpiste colombien et son trio