/entertainment/music
Navigation

Félix au fil des générations

Coup d'oeil sur cet article

Premier artiste ayant fait rayonner le Québec hors de ses frontières, Félix Leclerc est un monument de la chanson, mais également un pilier de la culture québécoise.

Dans le but de rendre hommage à ce «patriarche», quelques artistes ont accepté de jumeler leurs voix à la sienne, l’instant d’un duo virtuel. Grâce à l’album Duos Félix, l’œuvre de ce grand poète de l’île d’Orléans continue ainsi à vivre et à marquer les générations.

Photo courtoisie, Ronald Desmarais Collections BAnQ

Nadja, qui interprète la chanson Mac Pherson sur ce nouvel opus, espère à son tour faire connaître à la nouvelle génération le répertoire de ce grand poète. «J’ai des frissons juste à penser que je vais peut-être faire découvrir Félix aux plus jeunes... C’est émouvant!», s’exclame-t-elle.

Quant à Sally Folk, elle a été initiée au répertoire de Félix Leclerc dès l’école primaire. «Quand on m’a proposé de participer à l’album, ç’a été un oui automatique. Quand ils m’ont proposé de chanter Le petit bonheur, c’était comme un cadeau du ciel, parce que je chante cette chanson-là depuis l’âge de six ans», confie-t-elle.

Voyager dans l’univers de Félix

L’album Duos Félix de 14 chansons met en vedette la voix originale de Félix Leclerc extraite de bandes de son.
Photo courtoisie
L’album Duos Félix de 14 chansons met en vedette la voix originale de Félix Leclerc extraite de bandes de son.

Comme l’album est composé de duos virtuels, mettant en vedette la voix originale de Félix Leclerc, extraite des bandes de son, les interprètes avaient des paramètres plutôt restrictifs à respecter.

«L’idée est originale, mais techniquement, elle est complexe», explique Bruno Pelletier, qui s’attaque sur cet album à la toute première chanson enregistrée par le grand Félix, Notre Sentier.

«Les producteurs ont placé haut la barre pour relever un défi technologique important. J’avais hâte de voir comment ils allaient s’y prendre pour nous faire voyager dans l’univers de Félix, en studio avec lui. Ç’a très bien fonctionné et au bout du compte, on a un résultat intergénérationnel. C’est intéressant pour le public, qui va réentendre des chansons de Félix, aux côtés d’artistes contemporains», poursuit-il.

Les 12 artistes sélectionnés ont d’ailleurs eu la liberté d’intégrer leur signature aux chansons de Félix: ce fut le cas des Lost Fingers, qui ont ajouté une petite touche jazz manouche au succès Moi mes souliers.